lundi 2 juillet 2018

Inversez le prisme pour traverser le précipice

Hotels.com, Orbitz.com, Expedia.com, Booking.com, sont devenus les plus grands hôteliers du monde… et pourtant aucun d’entre eux ne possède une chambre d’hôtel! Le premier(hotels.com), créé en 1991, a commencé par les réservations en ligne (téléphone), puis continuer en 1996 par les réservations en ligne (Internet) et enfin devenu en 2002, par son rachat (Expedia Inc) le champion de la vente des chambres d’hôtel en ligne (e-Commerce) ; ils comptent aujourd’hui plus de 205 000 hôtels dans leur catalogue et une présence dans 69 pays !

The future is now… and now is DIGITAL !

Contrairement à la perception populaire, le numérique ne concerne pas que la technologie. Le numérique a perturbé les modèles d’affaires traditionnels qui plaçaient l’entreprise au centre des attentions pour mettre en place un nouvel ordre, dans lequel le client occupe la position centrale. Grâce à la technologie et la mise en place de nouveaux processus, le client bénéficie d’un service incroyable qu’on ne pouvait pas imaginer il y a encore quelques années de cela ; l’écart entre les entreprises et la technologie est devenu flou ; la technologie pousse les entreprises dans le monde numérique en leur permettant d’offrir de meilleures propositions de valeur à leurs clients.

Plus de banque sans e-Banking (Une banque est devenue une entreprise de haute technologie possédant une licence bancaire), plus d’assurance sans e-Assurance, plus de compagnie aérienne sans online-Booking & Check-in ; avant de produire vos livres en masse, renseignez-vous sur le modèle économique d’Amazon, de Bookboon, de Ulule, de eBay, Etc.

Si vous êtes de l’écosystème financier et que la FINTECH ne vous est pas familier, alors vous ferez partie des analphabètes de la finance de demain, pareil pour les juristes qui n’intègreront pas la LEGALTECH dans leurs modèles ; ils passeront le clair de leur temps à analyser les documents, au lieu de se concentrer sur l’essence de leur métier qui est l’écoute et le conseil du client. Les assureurs ne sont pas en marge avec ASSURTECH et j’en passe.

Ha ha ha, on dit que les gens ne sont pas prêt à changer ! On disait la même chose des opérateurs telecoms il y a 20 ans de cela et aujourd’hui, luberisation (ou ubérisation), du nom de l’entreprise Uber, nouveau phénomène dans le domaine de l’économie consistant en l’utilisation de services permettant aux professionnels et aux clients de se mettre en contact direct, de manière quasi instantanée, grâce à l’utilisation des nouvelles technologies. La mutualisation de la gestion administrative et des infrastructures lourdes permet notamment de réduire le coût de revient de ce type de service ainsi que les poids des formalités pour les usagers. Les moyens technologiques permettant « l’uberisation » sont la généralisation du haut débit, de l’internet mobile, des smartphones et de la géolocalisation. L’uberisation s’inscrit de manière plus large dans le cadre de l’économie collaborative. Ce concept s’oppose en fait à celui connu depuis des générations, et particulièrement depuis les trente glorieuses, c’est-à-dire le monde fixe et réglementé du salariat. Cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Uberisation.

Et nous en Afrique ? Nous sentons-nous interpellés par tout ceci ? Avons-nous pris conscience de l’existence de ce gouffre qui se creuse entre les modèles standards et ceux du futur? Avons-nous envisagé de prendre nos dispositions pour intégrer le numérique dans notre métier ?

Si nous ne l’avons pas fait, quelqu’un d’autre le fera pour nous et prendra notre place sur le marché ! C’est comme ça et nous n’y pouvons rien. Nous avons l’obligation de dématérialiser, d’intégrer l’IoT (Internet des Objets), l’IA (Intelligence Artificielle), l’impression 3D, la cyber-sécurité, etc. dans nos Schéma Directeurs et Plan Stratégiques. A bon entendeur…


Par Joseph NANA,

Directeur général de Jway Africa

 

L’article Inversez le prisme pour traverser le précipice est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2IMltqB
via IFTTT

Réactions :

0 commentaires: