Cameroun : Des étudiants édifiés sur le fonctionnement du Web par vidéoconférence à la 102è session de l’Internet Engineering Task Force

(TIC Mag) – Internet fonctionne sur la base de la connexion de milliards d’appareils et de milliers de réseaux, mais cette interconnexion n’est rendue possible que grâce à une variété de standards auxquels ces éléments connectés adhèrent unanimement. Par exemple, lors de l’envoi de courriers électroniques, les serveurs qui envoient et transmettent le message utilisent chacun une adresse IP (Internet Protocol). Ce type de protocole existe pour toute activité spécifique sur la toile telle que par exemple parler en direct via la voix ou la vidéo, partager des photos sur les réseaux sociaux ou parcourir des sites web quelque soit le matériel ou le système d’exploitation et le logiciel utilisé.

Ces standards, sans quoi l’utilisation d’Internet aurait été un casse-tête, sont décrits dans des documents appelés RFC (Request For Command), document mis en place par l’Internet Engineering Task Force (IETF), large communauté internationale de développeurs réseaux, d’opérateurs, de vendeurs et de chercheurs qui s’intéressent à l’évolution de l’architecture de l’Internet et  son bon fonctionnement. Cette communauté se constitue ainsi en groupes de travail chargés d’améliorer les spécifications IETF existantes ou de créer entièrement de nouveaux standards. Répartis en domaines tels que la sécurité et confidentialité, la communication en temps réel ou l’Internet des objets, les groupes de travail de l’IETF se réunissent environ trois fois par an pour des séances de restitution et de discussion.

Pour la 102è session de travail de l’IETF cette année à Montréal, des étudiants camerounais ont été convié à assister par vidéoconférence aux discussions, dans la salle de formation de l’Agence universitaire de la francophonie à Yaoundé. Ils étaient ainsi un peu plus d’une dizaine à avoir suivi pendant trois jours les discussions des groupes maintenance IFv6 et NFv4 le lundi 16 juillet, NTP et QUIC le mercredi 18 et enfin v6OPS. « Au sein de l’IETF, les Africains ne sont pas assez représentés. Donc, l’Internet Society Cameroon veut faire la promotion de l’IETF et de ses activités pour encourager nos chercheurs, étudiants ou ingénieurs à  apporter aussi leurs contributions », a déclaré Willy Manga, secrétaire général d’Internet Society Cameroun, organisatrice de cette séance de vidéoconférence. Internet Society est en fait la vitrine légale de la communauté IETF, chargée de toutes les questions administratives, juridiques et financières.

« Notre objectif au travers de cette activité est de réellement informer le public camerounais sur ce que c’est qu’Internet, comment il fonctionne réellement, parce que pour la majorité des gens, Internet semble aller de soi, alors qu’en fait il existe toute une organisation qui est chargée de développer et organier son fonctionnement », ajoute-t-il, avant de déplorer toutefois le fait qu’il n’y a pas eu une forte communication autour de l’activité. Espérons donc que les prochaines séances auront plus de visibilité.

Par G.M.

L’article Cameroun : Des étudiants édifiés sur le fonctionnement du Web par vidéoconférence à la 102è session de l’Internet Engineering Task Force est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag https://ift.tt/2OicbXd
via IFTTT
Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés