Télécoms : En démentant leur départ, MTN Cameroon et MTN Bénin contredisent Ralph Mupita, le directeur financier du groupe

(TIC Mag) – « Des spéculations de la presse prêtent au Groupe MTN l’intention de se désengager de certains pays dont le Cameroun. La Direction Générale de MTN Cameroon tient à rassurer son aimable clientèle et ses partenaires, que MTN continue d’attacher une grande importance à ses activités au Cameroun et n’envisage pas de quitter le pays ». Cette précision est de Saim Yaksan, le DG de MTN Cameroon, qui a publié un vif démenti le 14 mars 2018 contredisant son retrait du marché camerounais.

Au même moment, MTN Bénin démentait également la même information, affirmant via un communiqué que « MTN est, et demeure au Bénin ». « Suite aux articles et informations circulant dans les journaux et les médias sociaux, qui rapportent que MTN pourrait quitter le Bénin à cause du coût élevé des redevances liées aux frais de fréquences, la Direction Générale de MTN rassure son aimable clientèle qu’il n’en est rien. MTN est toujours au Bénin et continue de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement sur le sujet des frais de fréquences. MTN n’a pas cessé d’investir dans son réseau, recrutant de nouveaux employés et attribuant des contrats pluriannuels aux PME locales et aux entreprises qui travaillent avec elle. Nous cherchons avant tout à faire en sorte que les négociations aboutissent et notre priorité est de trouver le compromis viable et durable qui permette à MTN de poursuivre ses opérations et de fournir des services numériques de qualité aux clients », précisait le même jour le communiqué non signé de la direction générale.

Ces différentes sorties médiatiques viennent en effet contredire les déclarations de Ralph Mupita, le Chief Financial Officer de MTN Group qui laissaient très peu de doutes sur une menace de retrait de l’opérateur des marchés béninois et camerounais. Dans une interview à Bloomberg, le directeur financier du groupe indiquait que MTN a lancé une étude pour voir, de ses 22 opérations en Afrique et au Moyen Orient, quels sont les marchés où il pourrait se retirer à cause des faibles revenus, des guerres civiles ou encore des malentendus avec les régulateurs télécoms.

Parlant des problèmes avec les régulateurs, il y avait deux principalement : « C’est une grande priorité pour nous de résoudre ce problème à court terme. Si ce n’est pas résolvable, alors ce ne sera pas résolvable. Nous voulons trouver une solution à l’amiable pour rester au Cameroun », affirmait-il concernant la filiale camerounaise, avant d’ajouter « Nous nous battons dur pour rester dans ce marché, le sens économique doit prévaloir », parlant de la filiale béninoise.

Au Cameroun en effet, l’Agence de régulation des télécommunications (ART) lui avait infligé en octobre 2017 une amende de 3,5 milliards de Francs Cfa à MTN Cameroon et réduit sa licence d’un an. Motif principal, irrégularités constatées dans le processus d’identification des abonnés. La même sanction était infligée à Orange Cameroun. Et à ce jour, MTN n’a toujours pas reglé cette amende.

Au Bénin, une décision de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste du Bénin (Arcep) datée du 17 novembre 2017, sommait l’opérateur de téléphonie mobile MTN, Spacetel Bénin SA, de payer aux autorités du Bénin, une somme de 134,4 milliards de F.Cfa, au titre de redevances impayées. En effet, pour défaut de paiement des redevances annuelles de gestion et d’utilisation des fréquences, l’Arcep a lancé une procédure de sanction contre MTN-Bénin. Une décision prise, moins d’une semaine après la sommation qu’avait reçue Stephen Blewett, alors directeur général de MTN Bénin, de « quitter le territoire au plus tard le 24 novembre 2017 », selon l’arrêté du 17 novembre de Sacca Lafia, ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique. La décision signée de l’Arcep, mettant en demeure l’entreprise, de payer les redevances dues au titre des années 2016 et 2017, soulignent des manquements en matière de non-paiement de ces redevances d’exploitation des ressources en fréquence. Un montant jugé exorbitant par MTN qui dénonce la méthode de calcul utilisée par les autorités béninoises. Autre signe de tension entre MTN et les autorités béninoises, l’expulsion toujours en 2017 du directeur général de la filiale locale du Groupe.

Les deux démentis des filiales béninoises et camerounaises viennent donc en contradiction aux propos de Ralph Mupita, le Chief Financial Officer de MTN Group. Certains observateurs avertis affirment que l’opérateur sud-africain veut ainsi faire du chantage auprès des régulateurs et des gouvernements des deux pays. Vu qu’il leur ait exigé de respecter la loi et de payer de qu’ils doivent !

Par TIC Mag

L’article Télécoms : En démentant leur départ, MTN Cameroon et MTN Bénin contredisent Ralph Mupita, le directeur financier du groupe est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2FOTY2T
via IFTTT
Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés