Kenya: Safaricom, Airtel et Telkom débutent l’année avec des sanctions pour mauvaise qualité de service

Les opérateurs de téléphonie mobile Safaricom, Airtel et Telkom ont écopé le 12 janvier 2018 d’une amende globale de 311 millions de shillings (3 016 700 de dollars US), servie par l’Autorité des communications du Kenya (CAK). Le régulateur télécoms a justifié cette sanction par la mauvaise qualité de service offerte par les trois sociétés au cours de l’année financière 2015/2016. Aucune d’elles n’a atteint le seuil minimum de 80% de conformité aux exigences de qualité de service.

L’amende servie par la CAK aux opérateurs télécoms représente 0,15% de leurs revenus pour l’année financière en question. C’est la quatrième année consécutive qu’aucun des trois opérateurs télécoms ne remplit ses obligations de qualité de service. Cependant, les performances de 2015/2016, qui affichent une moyenne de 70%, sont meilleures que celles de l’année précédente qui présentaient une moyenne de 62,5%.

Safaricom est la société la plus éloignée du seuil minimum de conformité aux exigences de qualité de service. La filiale de Vodacom est à 62,5% contre 70,5% pour Airtel et Telkom.

Rachel Alwala, la directrice adjointe des communications et des affaires extérieures auprès de la CAK, a expliqué que le régulateur télécoms est désormais en mesure d’évaluer avec précision, les performances des opérateurs grâce à un investissement continu dans les systèmes et l’infrastructure de contrôle. Plus rien ne lui échappera dans les segments de la voix et de la data, afin de garantir aux consommateurs, un service de classe internationale.

TIC Mag avec Agence ECOFIN

L’article Kenya: Safaricom, Airtel et Telkom débutent l’année avec des sanctions pour mauvaise qualité de service est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2myRKII
via IFTTT
Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés