vendredi 17 novembre 2017

Guinée équatoriale : En raison des élections législatives, le gouvernement coupe l’accès à l’Internet

(TIC Mag) – Le gouvernement équato-guinéen a décidé de coupé l’accès à l’Internet dans l’ensemble du pays depuis le 11 novembre 2017, a appris TIC Mag auprès des sources autorisées. Aussi, TIC Mag a appris que le gouvernement entend rétablir la connexion Internet le 20 novembre 2017 après la publication des résultats qui a commencé ce vendredi. L’accès aux réseaux sociaux est perturbé depuis le mois d’octobre 2017.

Dans la capitale Malabo, de nombreux services publics dont les ministères et les commerces utilisant internet étaient paralysés cette semaine, a constaté l’AFP. Pour l’instant seuls ceux qui utilisent un VPN peuvent se connecter à l’Internet.

La Guinée équatoriale n’est pas le premier pays de l’Afrique centrale à couper ou limiter l’accès à l’Internet durant une période donnée ! Le Tchad, le Congo Brazza et le Cameroun l’ont déjà fait par le passé.

Entre 2015 et 2017, le continent africain a enregistré des pertes d’environ 133 milliards de F Cfa dûes aux différentes coupures « administratives » d’Internet par les différents gouvernements. C’est l’une des informations qui ressort d’une enquête publiée par le Centre international pour la promotion des TIC en Afrique orientale et australe (Cipesa), basé en Ouganda. Le rapport est intitulé « A framework for Calculating the Economic Impact of Internet Disruptions in Sub-saharan Africa ».

Parmi les pays qui enregistrent les plus grandes pertes, l’Ethiopie fait la course en tête avec 73,4 milliards de F Cfa de pertes, suivi de la RD Congo avec 25,5 milliards, du Cameroun avec 21,1 milliards, du Gabon (7,7 milliards), l’Ouganda (1,2 milliards), le Kenya (1,001 milliards), le Togo (667,4 millions), le Niger (667,4 millions), le Burundi (323,9 millions) et la Gambie (89 millions de F Cfa).

Par TIC Mag

L’article Guinée équatoriale : En raison des élections législatives, le gouvernement coupe l’accès à l’Internet est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2jAqdsu
via IFTTT

Réactions :

0 commentaires: