vendredi 17 novembre 2017

Entre 2015 et 2017, l’Afrique a perdu 133 milliards de F CFA à cause des coupures d’Internet

(TIC Mag) – Entre 2015 et 2017, le continent africain a enregistré des pertes d’environ 133 milliards de F Cfa dûes aux différentes coupures « administratives » d’Internet par les différents gouvernements. C’est l’une des informations qui ressort d’une enquête publiée par le Centre international pour la promotion des TIC en Afrique orientale et australe (Cipesa), basé en Ouganda. Le rapport est intitulé «A framework for Calculating the Economic Impact of Internet Disruptions in Sub-saharan Africa».

Parmi les pays qui enregistrent les plus grandes pertes, l’Ethiopie fait la course en tête avec 73,4 milliards de F Cfa de pertes, suivi de la RD Congo avec 25,5 milliards, du Cameroun avec 21,1 milliards, du Gabon (7,7 milliards), l’Ouganda (1,2 milliards), le Kenya (1,001 milliards), le Togo (667,4 millions), le Niger (667,4 millions), le Burundi (323,9 millions) et la Gambie (89 millions de F Cfa).

Seulement, les conclusions du rapport du Cipesa ne font pas l’unanimité.  Si la quasi-totalité des acteurs sont unanime que les coupures d’Internet occasionnent des pertes pour les économies des Etats concernés, certains pensent qu’il est tout de même difficile de les quantifier. C’est le cas du Camerounais Isidore Bihiya, président de l’Alliance africaine pour le commerce électronique, pour qui ces pertes «sont très difficiles à estimer à l’échelle de l’Afrique subsaharienne et non pas de quelques pays comme c’est le cas avec l’étude du CIPESA… Il y a un travail à faire pour les évaluer  dans toute l’Afrique».

Sur la démarche utilisée par le Cipesa pour mener son enquête, on apprend de Juliet Nafuko, la responsable média du Centre que : « Nous avons mené des entretiens exploratoires avec des économistes et des acteurs des TIC… Nous avons ensuite procédé à une revue de la littérature pour comprendre les enjeux des TIC par rapport au PIB en Afrique subsaharienne. Ce sont des données de l’Union internationale des télécommunications, de la Banque mondiale, de l’Association GSMA, etc… Sur la base de la contribution des TIC au PIB, nous avons calculé l’impact monétaire des perturbations du réseau internet sur les économies africaines en extrapolant les chiffres obtenus. Puis, la grille a été appliquée à une sélection de pays ayant connu des perturbations sur l’internet entre 2015 et 2017 ».

Ecrit par TIC Mag

 

L’article Entre 2015 et 2017, l’Afrique a perdu 133 milliards de F CFA à cause des coupures d’Internet est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2AX17s1
via IFTTT

Réactions :

0 commentaires: