vendredi 6 octobre 2017

Navigation aérienne en Afrique : l’IATA plaide pour plus de connectivité

(TIC Mag) – Le manque de connectivité sur le continent africain représente l’un des freins au développement d’une aviation civile plus compétitive. C’est la conclusion à laquelle est parvenue le 5 octobre 2017 Muhammad Ali Albakri, le vice-président régional de l’Association internationale du transport aérien (IATA) pour le Moyen-Orient et l’Afrique, à l’occasion de la Journée de l’aviation en Jordanie. D’après lui, cinq principaux problèmes minent le développement du secteur aérien en Afrique, notamment la sécurité, les fonds bloqués, la connectivité, le règlement plus intelligent et un meilleur agenda pour l’Afrique.

« La valeur de la connectivité intra-africaine ne peut être assez soulignée, il est précieux de promouvoir et de soutenir la croissance du continent. La mise en œuvre du cadre visionnaire d’Afrique pour améliorer la connectivité à travers le continent, comme prévu dans la Déclaration de Yamoussoukro, a été lente. Cela doit changer… Nous avons vu de nombreuses opportunités perdues d’un continent indépendant. Le cadre SAATM a le potentiel de transformer les fortunes de l’Afrique, mais il appartient aux gouvernements et à l’industrie de sortir de la piste », explique dans un communiqué Muhammad Ali Albakri (photo).

D’après lui, les prévisions sur le trafic aérien africain sont assez encourageantes. En effet, l’aviation africaine soutient actuellement 6,8 millions d’emplois et contribue à un PIB de 72,5 milliards de dollars. Au cours des 20 prochaines années, la demande de passagers devrait augmenter de 5,7% par an. Cela ouvre des opportunités économiques incroyables pour les 54 pays du continent. Des opportunités qu’il faudra être en mesure de saisir.

L’article Navigation aérienne en Afrique : l’IATA plaide pour plus de connectivité est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2y3ZOIq
via IFTTT

Réactions :

0 commentaires: