mardi 27 juin 2017

Nigéria : Comment Etisalat a été contraint de céder 45% de son capital

(TIC Mag) – Les difficultés financières de l’opérateur de téléphonie mobile Etisalat au Nigéria l’ont poussé à une ouverture forcée de son capital. Le quatrième opérateur du marché nigérian des télécoms a ainsi été contraint de céder 45% de sn actionnariat à un consortium de banques.

Il s’agit d’un prêt de 1,2 milliards de dollars que l’opérateur avait sollicité en 2013 pour le développement de son réseau. Le remboursement prévu sur plusieurs échéances n’a pas été honoré par l’opérateur, sujet à d’énormes difficultés financières dues à la dépréciation de plus de 60% du Naira vis-à-vis du dollar américain depuis juin 2016. Ce qui a entraîné l’explosion de la dette de l’entreprise et une augmentation des charges opérationnelles.

Au cours des négociations qui s’en sont suivi, les responsables d’Etisalat n’ont pas réussi à convaincre le consortium de banques de renégocier les termes du prêts. Finalement, le consortium de banque s’est emparé de 45% des parts d’Etisalat Group.

Une situation qui illustre à suffisance la situation précaire dans laquelle se retrouve plusieurs acteurs du marché nigérian des télécoms. Selon Gbenga Adebayo, le président de l’Association des opérateurs de télécommunications autorisés du Nigéria (ALTON) qui s’exprimait le 2 juin 2017 à l’occasion du « Sommet Broadband 2017 », pas moins de 21 opérateurs de télécommunications sont tombés en faillite au Nigeria au cours des dix dernières années. Il plaidait alors pour une intervention en urgence des autorités nigérianes. Et il avertit : Si rien n’est fait, plusieurs autres opérateurs feront également faillite d’ici la fin de l’année 2017.

L’article Nigéria : Comment Etisalat a été contraint de céder 45% de son capital est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2sjpZEZ
via IFTTT

Réactions :

0 commentaires: