mercredi 7 juin 2017

Cameroun : Comment les TIC ont modernisé la CNPS et l’ont permis d’avoir le meilleur résultat net de son histoire. Plus de 45 milliards de F.Cfa en 2016

(TIC Mag) – Au regard des résultats et témoignages enregistrés à la fois auprès des usagers de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) et auprès de ses dirigeants, l’on peut dire sans grand risque de se tromper que la CNPS est la parfaite illustration de ce que les TIC peuvent apporter en matière de la transformation numérique, de modernisation, de rapidité et de rentabilité d’une entreprise ou d’une institution publique.

Son directeur général, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, a en effet expliqué le 31 mai 2017 à Douala lors de la première édition du forum Assurtech comment la digitalisation et l’arrimage aux différentes mutations technologiques ont contribué à l’accélération de la modernisation des services de la CNPS et surtout ont participé à l’augmentation de la rentabilité de cette institution publique qui gère également les pensions de retraite.

Premièrement, la direction générale de la CNPS, animée par un souci d’amélioration de la qualité de service offert aux utilisateurs, a choisi de créer et d’installer des applications appropriées. Elle s’est également assurée que ces applications installées apportent les meilleures garanties de sécurité, de fiabilité, de traçabilité, de célérité et de disponibilité des données.

Le temps des applications Sapelli

Quatre premières applications ont été installées. Il s’agit de Sapelli-EnergiZer, Sapelli-Loyers, Sapelli-Compta et Sapelli-Paiement. La première application est en charge de l’instruction et de la liquidation des dossiers de prestations, de l’immatriculation des employeurs et assurés sociaux, de la gestion des comptes cotisants et employeurs, du recouvrement des cotisations, du suivi des moratoires et de la gestion du précontentieux. La seconde est chargée de la gestion des loyers des immeubles de rapport. La troisième permet le traitement en temps réel des données de la comptabilité et la quatrième est en réalité un module spécifique de paiement des pensions en cours d’intégration dans Sapelli-EnergiZer.

En plus de ces différentes applications, plusieurs autres services ont été digitalisés. C’est ainsi qu’un système intégré de gestion hospitalière (SIGHO 2) a été mis en œuvre au Centre hospitalier de la CNPS d’Essos (CHE) pour améliorer significativement la gestion de l’hôpital. D’après la CNPS, SIGHO-2 est un logiciel qui intègre toutes les spécificités du CHE et qui permet, à travers ses 7 modules interconnectés, la gestion de toutes les activités axées sur le patient aussi bien en ambulatoire qu’en hospitalisation. Il succède au SIGHO-1 qui a fonctionné entre 2010 et 2012 après avoir montré quelques limites. La première version était simplement constituée de trois modules : la facturation, les consultations et la pharmacie.

Engagée dans un processus d’informatisation du système de gestion de tous les services et de toutes les structures de la CNPS, la direction générale a décidé d’aller plus loin. Aujourd’hui, apprend-on, SIGHO-2 permet entre autres la réduction significative des délais de facturation des cessions (Une minute en moyenne au lieu de 10 ou 15 minutes avant) ; la maîtrise des comptes des tiers ; la traçabilité de l’ensemble des opérations ; la maîtrise des stocks de la pharmacie et le suivi de la production des praticiens.

Un autre système informatique a été mis sur pied à la CNPS : la Télédéclaration des personnels employés (DIPE). A travers ce système, les employeurs du Cameroun peuvent effectuer leurs déclarations mensuelles sur le personnel employé et les rémunérations à travers le site web de la CNPS (www.cnps.cm).

Sur ce site web, il est aussi possible d’effectuer une pré-immatriculation en ligne. C’est-à-dire que l’employeur a la possibilité de s’immatriculer en ligne avant le dépôt physique du dossier. Aussi, toujours à partir de ce site web, il est possible de consulter des comptes individuels et de suivre le paiement des cotisations sociales à la fois par l’employeur et le travailleur.

L’expertise camerounaise

Toutes ces applications et systèmes électroniques ont été mis sur pied par des Camerounais, confie le DG de la CNPS à l’équipe de TIC Mag au terme du forum Assurtech, cet événement (organisé par Protais Ayangma, DG du cabinet P2A, pour présenter les technologies qui assurent) qu’il salue d’ailleurs. « Tous ces services sont créés par de très jeunes camerounais en interne à la CNPS. Nous n’avons pas eu recours aux entreprises privés ou internationales pour mettre en place ces services. Nous n’avons non plus dépensé des fortunes immenses pour mettre en place ces applications et systèmes informatiques qui nous ont permis à leur tour d’améliorer la qualité de service, de développer la clientèle et de gagner beaucoup d’argent au profit des Camerounais et des Camerounaises », explique le DG.

Beaucoup d’argent c’est combien exactement ? Le DG ne prononce aucun chiffre pour l’instant. Mais, d’après les sources de TIC Mag, au terme de l’année 2016, la CNPS aurait enregistré un résultat consolidé net de plus de 45 milliards de francs Cfa. Une première dans l’histoire de cette institution, indique notre source. On se souvient déjà qu’en mars 2017, les comptes de l’exercice 2016, présentés par la direction générale et validés par le conseil d’administration, affichaient, pour la première fois dans l’histoire de la CNPS, un résultat consolidé net de 43 778 430 317 F.Cfa.

Un résultat qui n’est pas seulement dû aux services technologiques mis en place à la CNPS et dans ses institutions, mais également au mode de gestion et de management que certains n’approuvent toujours pas. Mais, d’après le DG, les TIC ont été pour beaucoup dans ce mode de gestion.

Par exemple, selon les explications du DG, les vidéoconférences sont régulièrement organisées avec tous les 37 centres de prévoyance sociale du pays qui sont interconnectés à la direction générale de la CNPS depuis 2010. La réunion de direction hebdomadaire, baptisé « La Conférence du Lundi », qui s’inscrit dans cette logique, se déroule en visioconférence avec toutes les dix directions régionales.

Faciliter la vie des usagers

Si les employés en interne utilisent les outils technologiques pour être plus efficace, les utilisateurs et bénéficiaires de pensions sont également invités à les utiliser. Depuis décembre 2016 en effet, l’identification physique des bénéficiaires des pensions est biométrique. En clair, à l’appel de son numéro, le pensionné se rapproche de l’ordinateur muni d’une webcam de grande résolution (Logitech C170/C110) et d’un terminal biométrique, pour l’enregistrement de ses données dans le Système d’authentification des pensionnés-CNPS (SAP-CNPS).

Les usagers qui déposent également des courriers à la direction générale de la CNPS font également l’expérience de la rapidité. Au siège central de l’institution à Yaoundé, la gestion électronique des documents et l’application de Lecture automatique des documents (GED-LAD) sont en cours d’exploitation depuis 2011.

Christrian T. Yode qui a suivi l’exposé du DG de la CNPS confirme ses propos. « A mon avis, c’est la seule institution au Cameroun où après avoir déposé un courrier, on sait exactement où il se trouve quelques jours plus tard et quel directeur ou sous-directeur le gère. Dès que vous arrivez au courrier pour le suivi de votre dossier, on vous dit avec exactitude qui le gère en ce moment. C’est quasiment révolutionnaire à mon avis. Car cela peut permettre à la direction générale de savoir quel directeur fait traîner les dossiers et prendre des mesures idoines. Avec ce système, tous les employés peuvent rapidement être productifs, parce qu’il y a un instrument de mesure », pense-t-il tout en souhaitant que toutes les administrations fassent de même.

Avec cette gestion électronique des documents, la CNPS estime qu’elle devrait, à la fin du plan stratégique 2013-2017, parvenir à une dématérialisation totale de la gestion des documents dans les activités métiers, les archives et le courrier notamment.

Abonné aux réseaux sociaux

Dans un monde interconnecté et où l’interactivité est de mise, la CNPS s’est également arrimée. Pour rester connectée avec ses utilisateurs, une page Facebook et un compte Twitter ont été créés. Au 06 juin 2017 par exemple, le compte Twitter de l’institution (@CnpsCameroun) compte 2 352 abonnés et est mise à jour régulièrement.

Le dernier tweet du 06 juin de @CnpsCameroun

 

Sur Facebook, la page de l’entreprise publique (CNPS – Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) compte au 06 juin 2017 un peu plus de 3 000 abonnés. Exactement 3 025 fans. Une page également à jour. La CNPS indique que sur ces réseaux sociaux, les clients et utilisateurs sont en contact permanent avec l’institution. Ils peuvent y poser toutes leurs questions. Sur ces plateformes et via son adresse mail cnps.cameroun@cnps.cm, la CNPS a, au cours de l’année 2016 par exemple, reçu et traité 583 requêtes et réclamations des usagers.

Au finish, résume le DG, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, à TIC Mag : « La CNPS a une expérience très forte dans l’utilisation des TIC. Grâce aux TIC, nous avons harmonisé nos pratiques et manières de faire. Nous avons amélioré très positivement la qualité de service qui est aujourd’hui plus rapide. Et dans certains services, cette qualité de service est instantanée. Les TIC nous ont permis d’économiser beaucoup d’argent à travers Sapelli- EnergiZer et plusieurs autres applications. Ceci au profit de notre clientèle. Puisque nous avons, à travers plusieurs décrets du Chef de l’Etat, amélioré et augmenté le niveau des allocations familiales et le niveau des pensions. C’est grâce aux économies que nous réalisons que nous boostons le niveau des prestations que nous rendons ». En somme, une digitalisation des services qui permet aux utilisateurs d’en tirer des dividendes. Vivement que d’autres institutions publiques suivent le pas de cet exemple de transformation numérique d’une entreprise publique !

Ecrit par Beaugas-Orain DJOYUM

L’article Cameroun : Comment les TIC ont modernisé la CNPS et l’ont permis d’avoir le meilleur résultat net de son histoire. Plus de 45 milliards de F.Cfa en 2016 est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2r4c3hl
via IFTTT

Réactions :

0 commentaires: