samedi 20 mai 2017

L’Union africaine désigne officiellement le Congo comme point d’échange Internet de la CEEAC

(TIC Mag) – C’est désormais officiel. L’union africaine (l’Ua) a confié à la République du Congo la gestion du nœud Internet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac). C’était à la faveur d’un accord signé  le 19 mai 2017 entre la République du Congo représentée par le Directeur général de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce) Yves Castanou et Moses Bayingana, représentant de l’Ua. De manière précise, cet accord prévoit la transformation du point d’échange Internet congolais (CGIX) en nœud Internet régional des pays de la Ceeac.

Selon Yves Castanou, cet accord représente une étape importante pour le développement de l’économie numérique congolaise, mais également pour la transformation du Congo en hub sous régional en matière de TIC : « C’est un excellent jour pour nous parce que c’est l’aboutissement de beaucoup d’efforts. Tout ce qu’on a fait depuis 2013 est en train de porter les fruits au niveau continental, notamment de l’Ua. C’est important que notre point d’échange devienne un point d’échange régional. Les entreprises, les universités et autres institutions de la sous-région vont se connecter au nœud Internet du Congo et inter-changer… Notre point d’échange sous-régional va se connecter avec d’autres points régionaux d’Afrique du Nord, de l’Est, de l’Ouest et Sud. Les conditions de l’Ua sont draconiennes avec les exigences que l’Arpce est en train de respecter pour faire en sorte que notre pays devienne le hub Internet de l’Afrique centrale », explique le Directeur général de l’Arpce, cité par china.org.

D’après les termes de l’accord, le Congo recevra via l’Arpce un appui financier de l’Ua de 150.000 dollars, soit plus de 75 millions de francs CFA, en vue de soutenir le plan d’action du point d’échange Internet d’Afrique centrale. A terme, ce plan devrait permettre au pays d’améliorer la qualité du service Internet, mais également de réduire les coûts actuellement pratiqués par les opérateurs.

Notons au passage qu’en dehors de la République du Congo, l’Union africaine soutient également d’autres pays africains (Gabon par exemple) dans le cadre de son initiative d’installation d’un Système africain d’échange Internet (Axis) qui prévoit l’installation de 33 points d’échanges Internet sur le continent.

L’article L’Union africaine désigne officiellement le Congo comme point d’échange Internet de la CEEAC est apparu en premier sur TIC Mag.



from TIC Mag http://ift.tt/2rCNbyK
via IFTTT

Réactions :

0 commentaires: