mardi 8 novembre 2016

[Infographie] Qui sont les ministres ivoiriens, super-champions sur Facebook et Twitter?



Il fut un temps où parler de stratégie digitale et de personal branding numérique à une personnalité politique en Côte d'Ivoire, relevait de la pure hérésie...
Mais près de 7ans plus tard, les choses ont très bien évolué. La croissance exponentielle des utilisateurs internet en Côte d'Ivoire (5,23 millions en 2016*) et le nombre d'utilisateurs actifs des médias sociaux (2,9 millions en 2016*) a achevé de convaincre les différentes cellules de communication de ces entités politiques, de l'importance d'une présence digitale affirmée sur Facebook et/ou Twitter.
L'un des pionniers - en terme de présence et d'hyper-activité sur Twitter - dès 2011 fut l'ancien ministre des sports, Alain Lobognon. Il comptabilisait à cette époque, 10 255 tweets. Il y a 3 128 followers.

Mais en 2016, nous sommes bien loin de ces chiffres. Oui, vraiment bien loin... De véritables "rockets"! Alors où en est-on au niveau des "bons et mauvais
élèves" de la communication politique digitale?
La réponse grâce à cette infographie réalisée par l'agence Veilleur des Médias.



Ce que je retiens?

  1. Les femmes ministres semblent être "des paresseuses" quant à la gestion de leur identité numérique. Une seule femme apparaît dans ces deux Top 4; J'ai nommé la ministre Affoussiata Bamba-Lamine, ministre
  2. Les Super Champions de ce classement sont Hamed Bakayoko et Jean-Louis Billon: ils apparaissent à deux reprises dans les deux Top 4. Le ministre de l'intérieur Hamed Bakayoko est le Roi sur Facebook où chaque interaction sur ses publications comptabilise environ 2000 likes. Sidi Toure Tiemoko - Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'Emploi des Jeunes et du Service Civique -  semble bien seul à la 4eme place...De plus, très faibles taux d'engagement sur sa page avec en moyenne 70 likes, 4 partages et 5 commentaires en moyenne.
  3. Sur Twitter pourtant, c'est le règne de Bruno Koné et Jean-Louis Billon qui relègue Hamed Bakayoko à la 4eme place. Ces deux ministres ont bien saisi l'importance d'une présence affirmée et active sur ce réseau social dont le nombre de followers et la présence sur des listes, est un indicateur extrêmement important du personal branding
  4. Près de 74.4% des ministres ivoiriens communiquent sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Même si près de la moitié de ces comptes semblent inactifs


Force est de constater que certains ministres africains et ivoiriens en particulier ont compris l'importance de maîtriser leur prise de parole et leur communication via les réseaux sociaux "mainstream" . Se positionner comme vecteur d'informations fiables, sans fioritures est un atout primordial pour être proactif face aux rumeurs: et les personnalités politiques n'y échappent pas.

*source: @wearesocialsg
*source: JEYSM Académie


Réactions :

0 commentaires: