mercredi 13 juillet 2016

L’USAID, La Fondation AGA KHAN et IPS West Africa (IPS(WA)) s’associent pour utiliser les TIC en vue d’améliorer les soins du VIH/SIDA en Côte d’Ivoire



L’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), la Fondation Aga Khan (AKF) et Industrial Promotion Services West Africa-IPS(WA), annoncent un partenariat publique-privé novateur utilisant la télémédecine dans la lutte contre le VIH/SIDA.

Ce projet portera sur la prévention et le traitement des patients atteints du VIH, à travers l’utilisation d’une technologie de pointe impliquant des ordinateurs connectés à internet. Des médecins des zones rurales pourront ainsi communiquer avec ceux des zones urbaines afin d’établir des diagnostics et
traiter des patients de zones reculées.

“L’aide attribuée au projet de télémédecine est en alignement avec la priorité du Gouvernement Ivoirien d’utiliser les TIC pour relever les défis de santé publique, et nous sommes ravis de travailler étroitement avec nos partenaires pour atteindre nos objectifs communs,” a observé Alexandre Deprez, Directeur de la Mission USAID pour l’Afrique de l’Ouest.

L’ensemble du projet est estimé à $500.000 et ciblera la communauté des producteurs de coton de Boundiali, dans le nord de la Côte d’Ivoire, ainsi que la commune d’Abobo à Abidjan.

Chaque site de télémédecine sera équipé en technologie d’information et de communication (TIC) et entièrement connecté à l’internet à haut débit. Les sites seront reliés à un réseau de ressources en Côte d’Ivoire et à l’étranger. “Les TIC nous permettent de fournir des formations, des avis médicaux et des soins à un plus grand nombre de personnes, améliorant ainsi la qualité de vie des patients atteints du VIH”, a déclaré Ousmane R. Seye, le Directeur Régional de la Fondation Aga Khan en Afrique de l’Ouest.


En outre, Mahamadou Sylla, Directeur Général d’IPS(WA), a déclaré: “En reliant des professionnels de santé hautement qualifiés à des prestataires de santé à Abobo et Boundiali, nous contribuons à transférer des connaissances essentielles dans ces zones. Nous sommes impatients de travailler avec l'USAID/PEPFAR pour atteindre cet objectif-clé. "

Réactions :