dimanche 3 avril 2016

La coordination, nécessaire pour atteindre les objectifs de l'Agenda 2063 et les ODD

(De gauche à droite) M. Carlos Lopes - Secrétaire Exécutif de la CEA, M. Joaquim Alberto Chissamo - Deuxième président de Mozambique, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma - Présidente de la Commission de l'Union Africaine

Les appels à la coordination pour la concrétisation de l'Agenda 2063 de l'Union Africaine et les Objectifs mondiaux de Développement Durable (Agenda 2030) ont été au centre des discussions à l'ouverture de la 17ème réunion du Mécanisme de coordination régionale pour l'Afrique (MCR-Afrique). La rencontre s'est tenue au cours de la Semaine du développement africain à Addis Abeba.    

Le MCR-Afrique,  une plateforme destinée à faciliter le soutien du système des Nations Unies à l'Union Africaine et ses pays membres pour la concrétisation des objectifs de développement continentaux et mondiaux en Afrique - jouera un rôle clé dans la concrétisation de cette demande.     

« Il est certain que les partenariats mondiaux peuvent fournir l'impulsion nécessaire pour s'attaquer aux principaux défis socio-économiques auxquels
l'Afrique est aujourd'hui confrontée. Les partenariats mondiaux peuvent réussir dans le cas de l'Afrique s'ils sont alignés avec les objectifs stratégiques du continent et renforcés par une voix continentale unie », a indiqué M. Carlos Lopes, Secrétaire Exécutif de la CEA à Addis-Abeba (Ethiopie). « Nous avons ici l'opportunité de mettre en place un standard pour un tel partenariat », a-t-il souligné.   

« Les implications de l'application du partenariat ONU-UA et la mise en œuvre des Agendas 2063 et 2030 pour le développement durable sont d'une importance critique pour nous aujourd'hui : les deux agendas sont larges et exhaustifs, ensemble, ils traiteront une série de défis politiques, économiques, sociaux et environnementaux en Afrique », a pour sa part indiqué M. Maged Abdelaziz, intervenu au nom de M. Jan Eliasson, Vice-Secrétaire Général des Nations Unies.   

M. Abelaziz a recommandé au MCR-Afrique de privilégier les partenariats multiples et public-privé, faciliter le travail conjoint en soutien aux efforts nationaux pour s'approprier et appliquer à la fois l'Agenda 2063 et l'Agenda 2030, et s'attaquer au problème récurrent du manque de ressources.   

«L'application de l'Agenda 2063 nous aidera vraiment à atteindre les Objectifs de Développement Durable : mettre un terme à la pauvreté, la faim, faciliter l'accès à une éducation de qualité, l'eau, de bonnes conditions sanitaires, protéger la planète, parvenir à l'égalité des sexes, réduire les inégalités et réaliser la prospérité pour tous », a déclaré pour sa part Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, Présidente de la Commission de l'Union Africaine, « Parvenir à une Afrique intégrée, pacifique et prospère, dirigée par ses propres citoyens est dans l'intérêt de l'humanité dans son ensemble », a-t-elle indiqué. 

La 17ème réunion du Mécanisme de coordination régionale pour l'Afrique s'est tenue avec la participation de représentants de la Banque Africaine de Développement, l'Agence de planification et de coordination du NEPAD, les Communautés économiques africaines ainsi que plusieurs structures du système des Nations Unies dont la Banque mondiale et le FMI qui ont également participé à cette rencontre.   

Au cours de cette rencontre, les participants aborderont des thématiques telles que le partenariat ONU-Union Africaine pour l'exécution de l'Agenda 2063 et des Objectifs de Développement Durable (ODD) ; l'Année africaine des Droits de l'homme, avec une attention particulière aux droits des femmes ; la liberté de circulation, la migration, l'autonomisation des jeunes et des femmes ; l'intégration régionale, les infrastructures et le commerce, ou encore les modalités de renforcement du Mécanisme de coordination régionale pour l'Afrique pour une application efficace de l'Agenda 2063 et des ODD. 

Cliquez ici pour plus d'information à propos de cette rencontre.

Réactions :