vendredi 11 mars 2016

Séminaire sur la contribution de la science et le leadership féminin au développement de la Côte d’Ivoire

 
crédit-photo: Michael Lill

Sous la houlette de l'Ambassade des Etats-Unis en Côte D’ivoire et de l’Association des Femmes Chercheurs de Côte d’Ivoire,  un séminaire sur le thème « La contribution de la science et le leadership féminin au développement de la Côte d’Ivoire »  s'est tenu le lundi 7 Mars 2016 à ladite ambassade.
Pour rappel, le mois de Mars a été décrété par l’ambassade Etats-Unis comme le Mois de l’Histoire des Femmes en référence à la Journée mondiale de la femme célébrée tous les 8 mars.

Ce séminaire a eu pour  principal orateur, le Professeur Hortense Dodo, une
experte et chercheur renommée en biotechnologie. D'autres éminentes personnalités y ont également pris part telles que Madame Avo-Bilé, Représentant du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Monsieur Russell Brooks, Directeur du Centre Culturel Américain le Professeur Josephine Guidy Wandja (Professeur des Universités en Mathématiques) et le Professeur Rita Kakou Yao (Professeur de Physique Atomique et moléculaire).
 
crédit-photo: Michael Lill


M. Terence McCulley, Ambassadeur des Etats-Unis en Côte D’Ivoire a dans son welcoming speech souligné que les femmes ont un rôle plus important a joué dans la société, car pour consolider les institutions démocratiques et faire avancer le pays, il faut que les femmes jouent leur rôle.

"Bien que l’Afrique soit le continent le plus riche (il contient toutes les commodités dont ont besoin les économies mondiales…), la plupart de ses richesses naturelles ne sont pas encore exploitées par les Africains", a déclaré Hortence Dodo.
Aussi, a-t-elle permis à l'auditoire, majoritairement féminin, de donner son avis sur le thème principal "Comment investir dans l’autonomie des femmes et des filles par les sciences et dans les sciences ?"; mais aussi sur des questions on ne peut plus récurrentes :
Que faire pour que l’Afrique soit entre les mains des Africains
Pourquoi les africains eux-mêmes ne prennent pas de responsabilités pour dominer le monde puissent que tout semble leur appartenir
Comment exploiter ce potentiel pour une Afrique beaucoup plus développée et compétitive ?

Le Professeur Hortense Dodo a de fond en comble touché la question de leadership au féminin en soutenant que le leadership féminin est une  affaire de valeur et de comportement mais pas de genre. Elle a encouragé la jeunesse et en particulier les filles dans tous les secteurs d’activités à travers des exemples d’héroïnes américaines mais surtout africaines, qui ont activement contribué au développement de leur nation.

Réactions :