mardi 16 février 2016

Le Bahreïn adopte les e-visas pour onze pays d'Afrique

Le Bahreïn adopte aujourd'hui les e-visas pour les visiteurs en provenance de onze pays d'Afrique. Cette décision marque la troisième phase de la nouvelle politique du Royaume en matière de visas. Cette nouvelle phase permet aux citoyens d'Egypte, du Maroc, du Kenya, du Ghana, de Côte d'Ivoire, du Mozambique, du Cameroun, du Gabon, du Sénégal de l'île Maurice et des Seychelles d'obtenir leur visa en ligne avant leur voyage en passant par le site web dédié du gouvernement (www.evisa.gov.bh). 


La nouvelle politique en matière de visas a été adoptée en octobre 2014. Les citoyens de plus de 100 pays ont pu obtenir un visa en ligne avant leur voyage par l'intermédiaire du site d'e-visa du Bahreïn ou à leur arrivée. Avril 2015 a marqué le début d'une deuxième phase, qui a permis aux visiteurs en déplacement professionnel et aux touristes de passer plus de temps dans le
Royaume. La nouvelle politique dispose que les visas professionnels permettent d'entrer à plusieurs reprises et ont une durée de validité d'un mois maximum. Les visas de tourismes, quant à eux, sont valables pendant trois mois et permettent également plusieurs entrées sur le territoire. Les résidents de la zone CCG sont éligibles à un visa multi-entrée à leur arrivée ou en ligne. Les expatriés qui vivent dans la région peuvent donc plus facilement se rendre à Bahreïn. De plus, les citoyens de pays non inclus dans la liste des pays éligibles à un e-visa ou visa accordé à l'arrivée peuvent quand même demander un e-visa s'ils ont un visa de tourisme d'un autre pays du CCG. Interrogé au sujet de cette nouvelle phase, le Sheikh Ahmed bin Isa Al Khalifa, sous-secrétaire adjoint du Directorat général de la nationalité, des passeports et des affaires de résidence au Ministère de l'Intérieur de Bahreïn, déclare : « L'ajout de pays africains à la politique progressiste de Bahreïn en matière de visas marque une étape importante vers l'apport d'un accès plus facile au Bahreïn pour tous les visiteurs. L'ajout de ces économies africaines de poids contribuera au dynamisme du tourisme et des entreprises dans le Royaume, et, nous l'espérons, dans les pays de la zone CCG. « Plusieurs communautés africaines expatriées vivent à Bahreïn. Nous sommes heureux d'accueillir les familles et les amis de ces résidents du Royaume, de montrer la prospérité de nos organisations et la richesse de notre patrimoine culturel. » M. Khalid Al Rumaihi, directeur exécutif du Comité de développement économique (CDE), ajoute : « L'Indice de liberté économique 2016 de la Heritage Foundation a reconnu que le Bahreïn a l'économie la plus libre du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Les nouveaux développements de la politique en matière de visas sont essentiels pour maintenir ce rang. Ils sont essentiels pour faire du Bahreïn le centre d'échanges régional qu'il est. 

 « Avec des points forts spécifiques dans les services financiers, les TCI, le tourisme, la fabrication et la logistique, le Bahreïn a beaucoup à offrir aux sociétés internationales désireuses d'avoir une activité dans la région. L'emplacement géographique stratégique du Royaume et ses atouts concurrentiels en font un endroit idéal pour lancer des opérations dans le marché de la zone CCG, actuellement estimé à 1,6 trillions de dollars, et qui devrait valoir 2 trillions de dollars d'ici 2020. » En 2015, plus de 190 000 visiteurs des 11 pays africains se sont rendus dans le Royaume, soit 16 % de plus qu'en 2014. La nouvelle politique s'accompagne également d'améliorations du processus individuel de sélection, ce qui garantit un traitement plus rapide et plus efficace des demandes.

Réactions :