mercredi 20 janvier 2016

Côte d’Ivoire : Les jeunes se professionnalisent dans les nouveaux métiers du web


Le web se positionne aujourd’hui en Côte d’Ivoire comme un secteur pourvoyeur d’emplois mais le manque de formation en freine la croissance potentielle. Webmaster, développeur web, chef de projet multimédia, webdesigners, intégrateur html, communication marketing online, conception et gestion de projet, programmation et développement, production et gestion contenu. Voici entre autres les nouveaux métiers qui émergent avec le Web 2.0. Ces métiers sont l’apanage de plus en plus de nombreux jeunes ivoiriens qui s’y adonnent à cœur joie. Tout part de la passion pour ensuite laisser place à une formation en vue d’un perfectionnement. Pour une Côte d’Ivoire qui vient de se doter d’un portefeuille consacré à l’économie numérique, cet intérêt de la jeunesse constitue une force importante.
La naissance du Web 2.0 a généré de nouveaux business. De cet outil, sont nés de nouveaux métiers, de nouveaux usages qui aujourd’hui influencent l’économie d’une manière ou d’une autre.  Avec de nouvelles expériences, compétences et savoir-faire, la majorité de la jeunesse  ivoirienne s’intéresse aux nouveaux métiers nés de l’évolution de la technologie, au grand bonheur des entreprises numériques et de celles qui ont adapté leurs activités à l’avènement du numérique.
L’ère du numérique permet non seulement de développer de nouveaux métiers mais il apporte aussi une modification considérable dans l’exercice de ceux dits anciens. Le Community management, les métiers relatifs au référencement et à l’e-commerce et le blogging sont les plus revalorisés. La Côte d’Ivoire compte deux communautés de blogueurs. Notamment l’Association des Blogueurs de Côte d’Ivoire (ABCI) dirigée par Edith Brou
et le nouveau né, l’Union des Blogueurs de Côte d’Ivoire (UNBCI) dirigé par Moussa Bamba. Tous de véritables fanatiques et professionnels des nouveaux métiers du web.
Grâce à l’évolution  du Marketing online, on enregistre de nouveaux emplois crées  dans lesquels exercent plus de 50% de la population active de moins de 30 ans.
Ces métiers du web peuvent être répartis en plusieurs catégories. Il y a les fonctions techniques souvent occupées par des profils d’informaticiens, ensuite ceux axés sur les graphiques, qui nécessitent un regard artistique. Les fonctions éditoriales correspondent plus à des profils de journalistes ou de chargé de communication. Puis les fonctions marketing qui sont plus commerciales.
Selon Cynthia Adediran Aïssy, directrice de Jovago, “ Il faut saluer la détermination de toutes ces jeunes femmes ivoiriennes qui s’intègrent et s’illustrent de la meilleure manière dans ce domaine dit réservé à la gente masculine. Cette tendance ne changera pas de sitôt puisque, plus le temps avance, plus les femmes ivoiriennes sont intéressées par les métiers du web, aussi difficiles soient-ils”
Les métiers du web connaissent une croissance considérable en Côte d’Ivoire depuis les années 2000. Depuis ce temps, les jeunes ivoiriens y exercent davantage avec professionnalisme. La désignation d’un ministère dédié à l’économie numérique sera un grand facteur de révolution dans le milieu.

Réactions :