mardi 22 décembre 2015

[SENEGAL] Le Gouvernement américain et le CILSS stimulent la croissance économique



Le Gouvernement des Etats Unis d'Amérique et le Comité Permanent Inter-états de Lutte contre la  Sécheresse dans le Sahel (CILSS) renforcent leur partenariat pour soutenir une croissance économique diversifiée et la résilience en Afrique de l'Ouest. L'Agence des Etats Unis pour le développement international (USAID)  s'engage, à travers une nouvelle convention, à apporter une aide de 241 millions de dollars américains au cours des quatre prochaines années pour des activités qui vont:

1. Renforcer l'intégration régionale à travers l'harmonisation des politiques régionales, des réglementations et normes qui sont importantes pour l'intégration commerciale, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles ; 
2. Améliorer la conservation et une croissance résiliente et à faible émission de carbone en venant en aide aux communautés et aux Etats pour qu'ils puissent s'adapter aux impacts de la variabilité et des changements climatiques, et mieux gérer les ressources naturelles ;
3. Accroître les échanges et investissements régionaux en améliorant la compétitivité des producteurs et des entreprises ouest africains et le secteur
de la logistique et des transports. En outre, il s'agira d'accroître l'accès à une énergie propre et fiable et d'augmenter les investissements privés dans le secteur de l'énergie ;
4. Améliorer l'activité agricole durable en améliorant l'accès à des intrants agricoles de qualité (notamment des semences et des engrais) et l'utilisation accrue de pratiques agricoles intelligentes face au changement climatique et autres activités permettant d'améliorer la productivité.

La convention a été signée par M. Alex Deprez, Directeur de la Mission de l'USAID pour la Région Afrique de l'Ouest et M. Djimé Adoum, Secrétaire Exécutif du CILSS.



Ils ont dit :

M. Alex Deprez, USAID
« L’appui constant du Gouvernement américain depuis plusieurs décennies au CILSS à travers l’USAID a permis de renforcer l’institution et le développement régional, contribuant ainsi à améliorer le bien-être social et économique des vaillantes populations Sahéliennes et Ouest-africaines.

Ces appuis multiformes ont favorisé l’intégration régionale, l’amélioration de la résilience et le développement du commerce régional et des investissements. Ils sont en droite ligne avec les objectifs de la politique agricole de la CEDEAO (ECOWAP) et les programmes régionaux et nationaux d’investissement agricole»

Dr Djimé Adoum, CILSS
«Depuis plus de quatre décennies, l’aide du peuple américain à travers l’USAID au CILSS a permis de renforcer les capacités institutionnelles de l’institution, d’élaborer des stratégies régionales et nationales et de concevoir des outils et des méthodologies en matière de sécurité alimentaire et de gestion des ressources naturelles. L’appui de l’USAID a favorisé également le renforcement des capacités des Etats, des ONG et de la société civile dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la désertification»


 Pour info:
Le CILSS a été créé suite à la sécheresse dévastatrice survenue au Sahel en 1973. Son plan de travail quinquennal (2015-2019) repose sur six axes stratégiques : i) Sécurité alimentaire et nutritionnelle ; ii) Gestion des ressources naturelles et Changement climatique ; iii) Maîtrise de l'eau ; iv) Accès aux marchés et Gestion des flux transfrontaliers ; v) Population, Genre et développement ; et vi) Management et Leadership. Pour de plus amples informations, prière visiter le site  .

L'objectif de la Mission de l'USAID pour la Région Afrique de l'Ouest est de promouvoir le bien-être économique et social des populations ouest africaines. Couvrant 21 pays, l'USAID/Afrique de l'Ouest conçoit et met en œuvre des programmes avec des partenaires ouest africains pour renforcer les systèmes de gestion non violente des conflits, soutenir la croissance économique et développer des services de santé de qualité. Le peule américain apporte, à travers l'USAID, une assistance économique et humanitaire dans plus de 100 pays à travers le monde.

 


Réactions :