vendredi 23 octobre 2015

Africa Telecom People 2015: La Côte d'Ivoire est un marché prometteur pour le e-commerce



Pour cette 11éme édition, le thème retenu collait parfaitement à la réalité du moment: « E-commerce: 2015, l’année du décollage en Côte d'Ivoire? »

Il ne fut donc pas étonnant d'y voir des acteurs de ce secteur tel que Jumia et certaines entreprises du groupe AIH faire montre de leur expertise dans les stands et pendant les ateliers. 
Pendant deux jours donc, les professionnels et le Grand Public ont pu réfléchir et trouver des prémices de solutions pour un développement fulgurant du commerce en ligne en Afrique et particulièrement en Côte d'Ivoire.

Une vue des gagnants et des membres du jury du concours de startups organisé par le VITIB pendant le forum ATP 2015. Crédit-photo: Esther Kra Boko
Ils ont pu y faire découvrir nombre de leurs services à valeur ajoutée.
De plus, cette année, dans les différents stands, on a pu constater la présence de
certaines agences digitales dont la plus grande est l'agence digitale People Input basée en Côte d'Ivoire, partenaire de ce Forum.
Son équipe jeune et dynamique, fortement représentée a été notamment l'une des attractions de l'Africa Telecom People2015.
 
Une vue d'une partie du stand People Input Côte d'Ivoire
Durant ces deux jours intenses, plusieurs conférenciers se sont succédé à la tribune, en particulier BrunoKoné, Ministre des PTIC, AliDrissa Badiel (Représentant pour l’Afrique de l’ouest de l’Union Internationale des Télécommunications) et Ibrahima Nour Eddine Diagne (Président de l’Alliance Africaine pour le Commerce Electronique).

Dans cette dynamique, le VITIB, l'un des partenaires majeurs de ce Forum organisait un concours de startups développant des solutions e-commerce. Le lot offert aux gagnants fut notamment un hébergement et un accompagnement aux deux meilleurs projets au sein de son incubateur. Près de 80 projets reçus, 18 projets sélectionnés  et au final, deux gagnants. Félicitations au 1er, le projet "Meilleurs Artisans du Monde" et au 2eme, "Djago", plateforme de paiement en ligne. En plus du lot du VITIB, ils bénéficieront d'une formation à l'Agence Nationale de l'Emploi.
Une vue du stand Orange Côte d'Ivoire. Crédit-photo: Cedric Kouakou


Le point d'orgue de ce Forum Africa Telecom People  fut sans aucun doute la traditionnelle Cérémonie de Récompense des Meilleurs Acteurs du secteur. Le Jury était composé de Bernard Sanchez (Président du jury), Guy Zibi (Secrétaire Général) et de Thécla Mbongue.
Ce jury a révélé les lauréats des awards, des meilleurs acteurs et initiatives TIC du continent africain.


Que retenir de cette 11ème Edition des Africa Telecom People?
La tendance en ce moment sur le continent, c’est d’axer les activités sur le e-commerce. Il y a de plus en plus d'applications web et le nombre d’internautes ne cesse de croître. Les conditions sont réunies si on part sur la base de ces chiffres locaux: 5 millions d’abonnés mobiles (sur 21 millions d’habitants) sont des utilisateurs des moyens de paiement sur portable, pour des transactions qui se chiffrent quotidiennement à 8 milliards de F CFA (environ 15 millions d’euros) dans la seule Côte d’Ivoire
En outre,  le E-commerce touche tous les domaines d’activités (de l’Administration publique au secteur bancaire en passant par l’agriculture).
On constate que le segment des BAR (boutiques, agences, restaurants) mise de plus en plus sur le numérique. D'après les experts de McKinsey, c’est environ 10% des achats de la classe moyenne qui se feront à terme de façon virtuelle. L'avenir est vraiment radieux pour ce secteur.

Une vue d'une sharing box devant le stand MTN. Crédit-photo: @MTNcotedivoire

Malgré ces bons indicateurs, il reste de nombreux défis à réaliser surtout en ce qui concerne: La méfiance envers les sites de e-commerce africains, le faible taux de bancarisation, le réseau routier déficient, l'absence de système d’adresses précis et fiable dans de nombreuses villes qui empêchent les livraisons, l'insuffisance de recours en cas de litiges entre vendeurs et acheteurs, l'accès limité au réseau internet en dehors des grandes villes, la cybercriminalité, etc
La solution? Une volonté politique disruptive et précise qui permettrait de créer progressivement, dans nos pays africains, un Internet "plus sûr" et donc des environnements favorables à l’éclosion de cette nouvelle économie numérique, créatrice d’emplois pour la jeunesse.

Je conclurai cet article--bilan par cette phrase entendue lors des ATP 2015 et qui m'a beaucoup marquée. Elle est de Ibrahima Nour Eddine Diagne, président de l’Alliance africaine pour le commerce électronique: "En Afrique, ceux qui ont des idées n'ont pas d'argent et ceux qui ont de l'argent n'ont pas d'idée"

*Revivez cet évènement via le hashtag #ATPforum2015

Réactions :