lundi 3 août 2015

Médecins et patients raffolent de l’autodiagnostic… mais s’en inquiètent

Taper ses symptômes sur Google ou mesurer son activité physique est entièrement passé dans les usages selon le rapport d’une entreprise britannique. Mais les questions qui entourent ces pratiques effraient toujours patients et professionnels.

« La nuit dernière, Internet m’a sauvé la vie ». L’intitulé du rapport de l’entreprise de télémédecine britannique PushDoctor donne la couleur.

La santé connectée, plébiscitée mais inquiétante
e-Health

lire la suite



from L'Atelier : Accelerating Business http://ift.tt/1gEbtCf
via IFTTT

Réactions :