lundi 10 août 2015

[Côte d’Ivoire] Avec la TNT, nous aurons près de 10 nouvelles chaînes gratuites


La révolution TNT va t-elle être une réalité en Côte d'Ivoire?


Prévue pour le 17 juin 2015, la migration vers la télévisionnumérique terrestre n’a pas pu se faire pour certains états africains. En effet, cette date n’avait pas été choisie au hasard par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) car à 1h00 GMT, ce jour-là, l’ensemble des pays africains qui s’y étaient engagés durant un accord en 2006 devaient avoir définitivement éteint leurs émetteurs analogiques et accompli leur transition vers la TNT (télévision numérique terrestre). Seuls quelques pays africains avaient fait le grand saut. Il s’agit du Malawi, Maurice, le Mozambique, le Rwanda et la Tanzanie.

Après ce faux départ, la Côte d’Ivoire et son comité national exécutif de migration vers la
TNT (CNM-TNT) ont décidé de se mettre plus que jamais à la réalisation de cet objectif. (Enfin, on l’espère.)



Après ce départ raté, le CNM-TNT se signale

Mais qu’est-ce que la TNT ? La télévision numérique terrestre (TNT) est cette évolution technologique qui optimise – grâce au codage numérique, l’usage des fréquences qui servent à la transmission des ondes par lesquelles l’ont reçoit des images. Elle offre une meilleure qualité d’image en réduisant les coûts de transmission et de diffusion.

Au cours des prochaines années, la TNT remplacera progressivement l’actuelle télévision analogique et délivrera plusieurs programmes TV dont la moitié sera gratuite et en qualité numérique.

C’est dans le but de mieux nous éclairer (blogueurs et presse classique) sur ce processus que s’est tenue une conférence de presse au siège du CNM-TNT : elle était animée par Jean-Philippe Kaboré, Secrétaire Exécutif du Comité National de Migration vers la TNT.

Il faut savoir que les premiers tests d’émission, de transmission et de réception du signal, effectués les 24 et 25 juin, ont été réalisés avec succès. Depuis lors, la diffusion en TNT est donc effective en Côte d’Ivoire. 

Le fonctionnement de la TNT / Source: Google.com


Des foyers  bêta-testeurs en Côte d’Ivoire

En effet, depuis ces dates, Les deux chaînes nationales (RTI1 et RTI2), un canal de démo et des services additionnels, sont disponibles à Abidjan et sa banlieue pour un panel d’usagers regroupant 1000 foyers (bêta-testeurs). Ces derniers possèdent une antenne UHF, un téléviseur et/ou d’un décodeur compatibles avec les normes de compression et de diffusion retenues (Mpeg4 et DVD-T2).

L’extension du projet au reste du territoire national est en cours d’étude sous réserve de la validation des options suivantes :

  • La forme de la société de diffusion
  • La place de la RTI dans le nouveau paysage audiovisuel (la concurrence va être rude)
  • La collaboration éventuelle avec un partenaire technique et/ou financier
  • Etc

En ce moment, un programme de démonstration (un carrousel de contenus multimédia) non linéaire et stockable sur les terminaux adaptés est offert également aux téléspectateurs.

Cette opération de tests devrait s’achever par l’extinction de la télévision analogique en juillet 2018. Cependant, deux phases sont primordiales à réaliser avant cette date de l’arrêt des signaux analogiques.


Il s’agit tout d’abord :

  1. D’ici décembre 2015, du lancement commercial du réseau TNT. Durant cette étape, les consommateurs pourront jouir de nouveaux contenus avec près de 10 chaines gratuites en format simple définition (SD), un à deux bouquets payants (30 à 40 chaînes) d’un coût variant de 3000 à 5000Fcfa. Les ivoiriens, grâce à leurs nouveaux décodeurs numériques, pourront également accéder à des services innovants comme la vidéo à la demande (VOD), la diffusion de données et de contenus multimédias (e-gouvernement, e-learning, e-santé, etc.) et la télévision de rattrapage, c’est-à-dire que même si vous vous levez pendant une émission ou un film, vous pourrez revenir le regarder au moment où vous vous étiez déplacés. A cette période donc de l’année, le territoire national sera couvert à 50% par la Télévision Numérique
  2. En juin 2017, il s’agira du stade d’ajustement : de nouvelles chaînes régionales en HD avec une couverture à 80% seront disponibles
Un modèle d'antenne que les foyers ivoiriens auront surement bientôt sur leurs toits


Un écosystème en symbiose ?

Lors de la phase d’extinction de la télévision analogique (fin 2017), des offres de contenus supplémentaires seront attendus en fonction de la dynamique du marché. A ce stade, la TNT couvrira environ 95% du territoire avec près de 2 millions de foyers impactés. L’équipement TNT (décodeur + antenne) pourrait coûter entre 25.000 et 50.000 FCFA

Mais il est à noter que l’Union Internationale des Télécommunications autorise la Côte d’Ivoire à achever sa migration jusqu’en juin 2020 car la télévision ivoirienne diffuse déjà en bandes de Très Hautes Fréquences (VHF), comme l’a souligné M. Kaboré, secrétaire exécutif du CNM-TNT.

Le passage au numérique va coûter près de 58 milliards de FCFA dont 32 milliards FCFA pour les infrastructures et 25,7 milliards FCFA pour le coût social, selon le rapport d’un groupe d’experts ordonnés par le gouvernement ivoirien.

Gageons que cette migration tant attendue puisse être enfin une réussite avec la présence des acteurs de l’écosystème de la TNT qui sont : la HACA, le BURIDA, l’ARTCI, l’AIGF et les opérateurs fournisseurs de service.

Mais à mon avis, pour réussir cette transition, la Côte d’Ivoire devra trouver un véritable équilibre dans son exécution: avoir un régulateur puissant, un partenaire technique de référence pouvant apporter des financements solides et mettre en compétition des éditeurs de services (comme Canal+)



Can’t wait !

Férue d’évolution et de technologie (mobile et internet), j’appelle de tous mes vœux cette transition numérique car alors que le signal analogique était très gourmand en fréquences, la présence de la TNT va libérer une partie du spectre à l’avantage d’autres usages comme la 4G. (Suivez mon regard…)




Réactions :