vendredi 26 juin 2015

Nom de domaine et vie privée

Si vous enregistrez un nom de domaine, vous êtes tenus de fournir à votre prestataire plusieurs informations vous concernant telles que votre adresse, votre numéro de téléphone et votre e-mail. Le prestataire, quant à lui, doit inclure certaines de ces informations dans une base de données publiquement accessible et communément appelée « Whois » (qui vient de l’anglais « Who is it ? » qui veut dire « Qui est-ce ? »).
Cette base de données est destinée à permettre à tous de connaître le titulaire d’un nom de domaine pour pouvoir, si nécessaire, le contacter.

Les informations incluses dans cette base « Whois » et, de ce fait, publiquement accessibles varient selon l’extension sous laquelle le nom de domaine est enregistré. Certains gestionnaires d’extensions ne rendent publiques que des informations purement techniques comme les serveurs hébergeant le nom de domaine ou seulement le nom et le prénom du titulaire.
D’autres permettent à chaque titulaire de nom de domaine de décider s’il accepte ou non d’inclure ses coordonnées dans la base Whois. En revanche, certains gestionnaires d’extensions imposent la publication de toutes les coordonnées du titulaire ; c’est notamment le cas pour les extensions génériques dont la plus populaire, le .com.

C’est pourquoi certains prestataires vous permettent de protéger votre vie privée en vous proposant des services communément appelés en anglais « Whois Privacy » et « Whois Proxy » et que l’on peut respectivement traduire par « service d’anonymisation » et « enregistrement par procuration ». Le premier des deux consiste à laisser vos noms et prénoms (ou le nom de votre entreprise) comme titulaire et à remplacer vos autres coordonnées par celles du prestataire ou d’une entité partenaire ; le deuxième consiste à enregistrer le nom de domaine au nom du prestataire ou de l’entité partenaire. Outre la protection de votre vie privée, un enregistrement par procuration peut également vous permettre d’obtenir un nom de domaine dans une extension pour laquelle vous ne remplissez pas des critères géographiques imposés par le gestionnaire de l’extension (ex. le titulaire d’un nom de domaine en .no doit être domicilié en Norvège).

L’enregistrement par procuration offre une plus grande protection que le service d’anonymisation puisque dans ce cas, même le nom de l’utilisateur du nom de domaine n’est pas rendu public (ce que les entreprises peuvent apprécier si elles enregistrent des noms de domaine dans le cadre d’un futur produit dont elles ne veulent pas mettre au courant ses concurrents avant son lancement). Par contre, si vous choisissez cette alternative, il ne faut pas oublier que le titulaire officiel est l’entité indiquée comme tel dans la base Whois et non vous. C’est pourquoi il faut alors vous assurer qu’un contrat est en place entre vous et l’entité indiquée comme titulaire, lequel vous permettra de contraindre, si nécessaire juridiquement, cette entité à vous laisser le nom de domaine si, par exemple, vous souhaitez un jour changer de prestataire. Par ailleurs, rien ne vous oblige à opter pour un service d’anonymisation ou d’enregistrement par procuration chez le même prestataire que celui qui vous fournit le service d’enregistrement du nom de domaine.

Nous vous conseillons donc de vous renseigner avant tout enregistrement auprès de votre prestataire sur le niveau de confidentialité appliqué pour les extensions qui vous intéressent et de lire attentivement les documents contractuels du prestataire par lequel vous envisagez de passer.



via www.vanksen.fr http://ift.tt/1QSNfnT

Réactions :