mardi 23 juin 2015

Les signes de fatigue au volant s’anticipent aussi via les mouvements du véhicule

Une équipe de chercheurs de l’université de Clemson aurait élaboré une nouvelle manière d’évaluer la somnolence d’un conducteur en fonction de les mouvements et de la direction du véhicule.

La fatigue au volant est un fléau d’ores et déjà bien identifié comme facteur d’accidents. Par conséquent, les innovations fourmillent lorsqu’il s’agit de réduire son impact sur le nombre d’aléas car, en France, la fatigue au volant est en effet responsable d’un tiers des accidents de la route.

La somnolence au volant se détecte à travers les mouvements du véhicule

lire la suite



from L'Atelier : Accelerating Business http://ift.tt/1ddaEO5
via IFTTT

Réactions :