jeudi 12 février 2015

Interdits par la Cdp de promouvoir les Sms « Stop Ebola » : Sonatel et Tigo se défendent



La Commission de protection des données personnelles (Cdp) avait enjoint dans son dernier rapport trimestriel les sociétés téléphoniques Sonatel et Tigo d'arrêter de collecter des fonds en faveur de l'Union africaine, à travers les messages « Stop Ebola », dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola.


Des injonctions qui ne semblent cependant pas émouvoir les sociétés de téléphonie concernées. Elles ont en effet publié un communiqué hier, pour préciser qu'avec d'autres opérateurs mobiles en Afrique, ils ont accepté d'accompagner l'Union africaine (Ua) dans cette initiative. « Face à ce fléau Ebola, Sonatel et Tigo ont répondu favorablement à l'appel de l'Union africaine pour lutter contre cette terrible épidémie. Et cette belle initiative a été saluée par les autorités sénégalaises grâce au ministère des Télécommunications et des Postes, et au ministère de la Santé et de l'Action sociale surtout ce dernier qui a publié le 16 décembre 2014 le lancement de la campagne. D'ailleurs, l'Autorité de régulation des télécommunications et des Postes (Artp) a mis à disposition gratuitement le numéro court de la plateforme de réception des dons par Sms », se défendent les deux sociétés. Avant de préciser encore : « D'après le courrier de l'Ua du 1er décembre 2014, les fonds collectés sont intégralement versés dans le Fonds de solidarité africain. Orange et Tigo trouvent qu'ils ont juste fait un apport logistique, car ils respectent dans leurs activités commerciales quotidiennes tous les lois et règlements notamment, ici, les dispositions de la Loi 2008-12 du 25 janvier 2008. »


Mathilde Baldé


(Source : Le Quotidien, 11 février 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1DIumLO

Réactions :