jeudi 5 février 2015

Comment traquer votre Smartphone en cas de vol ou de perte : le cas de l'iPhone de madame



Le 21 novembre 2014 se rendant à son travail, madame s'est fait volé son smartphone qui était pourtant à l'intérieur de son sac à main. Arrivée à son bureau elle constate le forfait et appelle sur le numéro :


Madame : allô ! Le voleur : allô !Madame : monsieur c'est mon téléphone que vous avez Le voleur : effectivement je l'ai pris auprès de deux gamins qui se disputaient sa propriété. Je leur ai demandé le code pour les départager mais ils ont tout les deux refusé. Si vous me donnez le code je saurais que c'est le votre.


Rassurez vous, je n'ai aucun intérêt pour ce téléphone d'autant plus que je travaille ici prêt de l'arrêt bus, je suis cordonnier. Madame : ah c'est vous le cordonnier qui est au rond point ! Je vous connais, d'ailleurs vous avez eu à réparer mes chaussures.Le voleur : voilà ! Et madame, flattée comme le corbeau de la fable, donna au voleur le code de déverrouillage. Elle raccroche et prit immédiatement conscience de son erreur. Elle recompose son numéro et tombe sur la boite vocale. Désespérée elle appelle monsieur et lui conte sa mésaventure.


C'était un test grandeur nature pour lui, un mordu des TIC et fan des films d'espionnage 2.0. Madame fit sa plainte et la déposa à la police qui devait envoyer une requête à l'opérateur téléphonique afin d'avoir l'historique du téléphone depuis son vol et le suivre à la trace. Ce procédé permet d'identifier toute puce insérée dans le téléphone et sa localisation en temps réel grâce à son IMEI. Pendant ce temps monsieur s'est connecté sur www.icloud.com avec l'identifiant Apple de madame et a activé le mode perdu sur l'iPhone.


Le mode perdu permet de verrouiller à distance le téléphone dès qu'il est connecté sur internet et d'afficher un numéro et un message personnalisé à l'attention de celui qui l'a. Croisons les doigts ! Deux semaines plus tard, monsieur reçu un appel d'un mystérieux inconnu. Il il lui dit qu'il a reçu un message sur son téléphone lui disant d'appeler ce numéro (le mode perdu avait fait son effet). Monsieur lui dit qu'il a en sa possession un iPhone volé, celui de madame. Il répond qu'on le lui a vendu au marché Colobane. Monsieur lui dit qu'une plainte était en cours et que le téléphone lui avait fournit son adresse. S'il ne coopérait pas en fournissant les coordonnés du voleur il sera cueilli pour recel. Notre nouveau propriétaire prit au dépourvu souhaita un règlement à l'amiable et demande un délai de 48h pour trouver celui qui le lui a fourgué.


Entre temps, monsieur entra son numéro de téléphone dans Viber, obtint une photo de profil et en fit une capture d'écran. Le délai échu, il revient vers le nouveau propriétaire et ce dernier lui répond qu'il n'a pas retrouvé le vendeur. Et à sa grande surprise il lui dit aussi que son père est un ancien commissaire de la DIC actuellement en voyage et qu'il lui aurait conseillé d'attendre son retour pour régler le problème. Monsieur prit acte non sans lui rappeler la plainte en cours et que ce faisant, un règlement à l'amiable n'était plus envisageable. Se doutant de l'imminence d'une descente de la police, il éteignit le téléphone et resta injoignable pendant une dizaine de jours.


Durant cette période, madame alla au commissariat avec la photo et le numéro obtenu via le mode perdu croyant que cela motiverait les limiers. Peine perdue ! On lui signifia que la procédure devait être respectée, qu'ils ne pouvaient rien faire sans la requête déposée chez l'opérateur. Monsieur avait aussi posté la photo du profil sur Facebook pour une identification. Cette méthode porta ses fruits mais un peu plus tard. Il obtint aussi le nom enregistré sur la puce et envisagea la piste de l'IMEI qui se montrait fastidieuse. A sa grande surprise le grand frère du nouveau propriétaire appela monsieur sur le conseil de ce dernier. Le règlement à l'amiable revint au goût du jour avec la garantie qu'il ne s'agissait pas d'un piège de la police. Il leur dit que le plus important c'est que le téléphone soit rendu à madame, une fois le cas, la plainte sera retirée. Et trois jours après le nouveau propriétaire se manifesta. Un rendez-vous avait été fixé au niveau du rond-point de Liberté 6. Aux environs de 19h, ils se rencontrèrent. Monsieur l'invita à l'accompagner à la maison. Durant le court trajet, il ne cessait de regarder autour de lui, s'attendant sans doute à une irruption de la police. Ce n'est qu'une fois le téléphone remis à madame qu'il se sentit soulagé. On magnifia son courage et sa bonne foi et il prit congé.


Voilà comment un smartphone a été rendu à son propriétaire après un mois de recherche. C'est un cas parmi tant d'autres. Cela ne signifie pas que c'est toujours ainsi. Cependant il y a un minimum de précautions à prendre quand vous avez un smartphone. Prenez le temps de vous familiariser avec les réglages de sécurité, activez le système de localisation et conserver votre IMEI précieusement. N'achetez pas un smartphone chez un inconnu au risque de perdre doublement dans le cas d'un recel. Faites des recherches sur internet et vous trouverez tout ce qu'il faut savoir pour vous protéger du vol et de la perte de vos données. De notre côté, nous ferons un article spécial destiné à ce sujet.


M. Sidy Diouf


(Source : Social Net Link, 5 février 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1EJDr8M

Réactions :