mercredi 28 janvier 2015

Thierry Breton : « Notre ambition c'est de créer une plateforme numérique à Dakar »



Ancien ministre français de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, actuellement Directeur Général d'ATOS, Monsieur Thierry Breton soutient que son groupe, qui s'active dans le domaine de la création de plateformes numériques, va s'installer à Dakar, pour l'année 2015, avec près de 200 ingénieurs.


Votre groupe est un des partenaires de la 5e édition du IT Forum de Dakar, parlez-nous de votre groupe et de votre présence à ce forum ?


ATOS est un groupe de 95 000 salariés, présent dans 77 pays dans le monde, qui fournit toutes les compétences dans tous les domaines de l'informatique. Que ce soit en intégration de système, en conseil, en développement de logiciel, en cyber sécurité. Bull fait partie de notre groupe et l'ambition du groupe ATOS est de pouvoir contribuer à jouer un rôle important en Afrique subsaharienne en partant du Sénégal. Donc, ma présence à ce forum, c'était pour expliquer ma vision du développement, non seulement du Sénégal mais aussi ce qu'ATOS veut faire au Sénégal dans les années à venir pour être un partenaire important dans le domaine des IT. ATOS déploie des technologies qui accélèrent le développement de ses clients et les aide à réaliser leur vision de l'entreprise du futur.


Alors, qu'est-ce que ATOS peut apporter au développement de l'économie numérique au Sénégal ?


Je connais bien le Sénégal et j'apprécie énormément votre dynamisme, le niveau de vos infrastructure, la qualité de votre système éducatif, aussi le fait d'avoir un opérateur comme Sonatel qui joue un rôle significatif dans la distribution et la gestion des réseaux. Idem pour ses concurrents qui sont un vecteur important pour la numérisation. Vous avez des ressources très significatives, des jeunes bien formés qui ont envie de participer à cet aventure du numérique. J'ai estimé que c'est mon rôle et mon devoir, c'est qu'ATOS contribue à ce développement. Donc, nous avons l'ambition de développer une plateforme numérique à Dakar. Nous voulons ainsi créer un centre de compétences et développement logiciel de plusieurs centaines d'ingénieurs. Nous en avons a déjà embauché 50 cette année et on espère arriver à 200 ou 400 avant la fin de l'année. D'ici 2017, j'espère atteindre 1000 ingénieurs à Dakar et peut-être dépasser les 2000 en 2020. Donc, on sent qu'il y a une vraie capacité de jeunes qui sont très motivés, très bien formés et notre ambition, c'est développer un centre de développement logiciel pour contribuer à ce que ces ingénieurs développent des logiciels pour tous les clients mondiaux du groupe ATOS, en partant du Sénégal. Ce projet s'inscrit complétement dans le cadre du plan porté par le président Macky Sall, le PSE.


Bien entendu, nous pouvons le faire pour d'autres pays d'Afrique subsaharienne.


Donc, c'est une installation physique à Dakar ?


Le groupe ATOS est pratiquement présent dans tous les pays d'Afrique à travers Bull, puisque Bull fait partie du groupe ATOS et est présent dans la quasi-totalité de ces pays africains. Moi qui connais et aime bien le Sénégal, j'ai voulu que nos activités d'accélération de développement ou encore nos compétences puissent rayonner à partir de Dakar. Depuis de très nombreux d'années, nous sommes au Sénégal à travers Bull. Maintenant, je veux donner une dimension supplémentaire à travers ATOS.


Souleymane Ndiaye


(Source : Réussir Business, 27 janvier 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1LhYLDR

Réactions :