mardi 6 janvier 2015

Quand la popularité dessert le caritatif sur Facebook



Avoir beaucoup d’amis sur Facebook ne serait peut-être pas aussi avantageux qu’on le pense pour réunir des fonds. C’est en tous les cas les conclusions d’une économiste de l’université de Warwick.




Il pourrait s’agir d’une idée commune ou tout du moins d’une pensée fondée sur le bon-sens : plus l’on est populaire sur Facebook, plus cela doit être facile de récolter des fonds pour une cause.





lire la suite






from L'Atelier: Disruptive innovation http://ift.tt/1BvlUOD

via IFTTT

Réactions :