jeudi 8 janvier 2015

Mise en place d'une cyber-case : Popenguine à l'ère du numérique



La réception de la cyber-case de Popenguine hier, a été un moment fort pour les populations locales. Elles ont en effet plaidé l'émergence d'une économie numérique et la réduction de la fracture numérique au niveau de la zone. Cette cyber-case de Popenguine, réhabilitée à hauteur de 12 millions de francs Cfa, va contribuer au développement de cette jeune commune.


Pape Moussa Cissé, représentant des jeunes, explique l'utilité d'une telle infrastructure dans cette commune : « C'est une chance pour notre commune de recevoir cette cyber-case, je le rappelle, l'expérience de la case des tout-petits a démarré ici. Cela a été un vrai succès, aujourd'hui voilà en­core que Popenguine commence l'expérience des cyber-cases, ce sera un vrai succès, car nos étudiants n'auront plus besoin d'aller à Mbour pour se faire inscrire sur le site du campus. Cette année, nous avons eu beaucoup de bacheliers, mais aussi grâce à cette cyber-case, ils pourront à partir d'ici, recevoir des cours à distance avec l'université virtuelle. » Avant de demander à la municipalité de mieux s'impliquer dans le développement de cette cyber-case.


Même son de cloche chez les femmes regroupées dans le Collectif des Gie pour la protection de la nature (Copronat). Selon en effet Oulimata Thiaw, qui siège dans le comité de gestion, cette infrastructure est une aubaine pour les femmes, dans la mesure où elle leur permet de maîtriser les nouvelles technologies. « Grace à cet outil, plus de 200 femmes ont été formées », s'est félicitée Mme Thiaw, tout en précisant que ces femmes peuvent tenir leurs rencontres dans cet espace bien équipé, grâce à l'appui du Fonds de développement des services universels de télécommunications (Fdsut). Pour la présidente de l'association Aiwa, « la mise en place de cet outil est une façon d'accompagner l'Etat du Sénégal dans sa volonté de promouvoir les Tic en offrant le plateau technique pilote de la cyber-case de Popenguine et en travaillant sur la conceptualisation durable du projet. Ainsi, une plateforme de 22 positions légères sous technologies computing facilite la vie de tout le village et ses environs. Cet investissement d'environ 23 millions de francs Cfa a été gracieusement offert. Cette cyber-case participe au développement et à l'émergence du Sénégal ». Mme Dione de faire remarquer aussi que l'extension de ce projet est prévue dans 70 collectivités locales priorisant les zones les plus défavorisées.


Le représentant du ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, venu assister à la rencontre, a promis d'accompagner ce projet, en les mettant en rapport avec les centres de recherche et d'essai, qui sont au nombre de 17, à travers le pays. « Ce projet va offrir des séances de formation pour les jeunes en maintenance et dans l'assemblage, l'entretien et le suivi des machines, pour les tout-petits. Nous allons leur offrir des formations sur des logiciels libres et éducateurs pour leur permettre une bonne maîtrise des nouvelles technologies et enfin pour les femmes, elles auront des formations sur la transformation de certains produits », a déclaré le représentant de Mary Teuw Niane.


Alioune Badara Ciss


(Source : Le Quotidien, 8 janvier 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1xJXvDK

Réactions :