samedi 17 janvier 2015

L'Etat fait main basse sur 1% de leurs chiffres d'affaires : Sonatel, Tigo et Expresso pressés



L'Etat a institué une nouvelle taxe qui lui permet de prélever 1% du chiffre d'affaires des opérateurs de téléphonie qui, au delà de la Douane et des Impôts, payaient déjà la Rutel et la Codete.


Les opérateurs de téléphonie ne savent plus où tourner la tête, mais se refusent de hausser le ton. Selon nos informations, l'Etat a institué une nouvelle taxe qui lui permet de prélever annuellement 1% du chiffre d'affaires des opérateurs de téléphonie.


« Personne n'ose lever le plus petit doigt. Si tu le fais on te dira que les opérateurs de téléphonie n'ont rien à dire puisqu'ils raflent des milliards et des milliards de F Cfa », confie une source proche d'un opérateur de téléphonie. Cette nouvelle taxe vient corser la note des opérateurs de téléphonie.


En plus de la Douane et des Impôts, les opérateurs de téléphonie payent la Contribution au développement du service universel des télécommunications et du secteur de l'Energie (Codete). Cette taxe est exigible de tout exploitant de réseaux de télécommunications ouverts au public agréé au Sénégal. Elle est fixée à 5 % du chiffre d'affaires hors taxes de l'exploitant, net des frais d'interconnexion réglés par les autres exploitants de réseaux publics de télécommunications. A cela s'ajoute le paiement de la Redevance sur l'utilisation du réseau des télécommunications (Rutel) fixée à 2 % du montant hors taxes de la prestation payée à l'opérateur.


(Source : Dakar Actu, 17 janvier 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1xgrPlF

Réactions :