mercredi 28 janvier 2015

E-commerce : Un corridor électronique pour booster les échanges commerciaux entre le Sénégal et la Malaisie



L'Agence sénégalaise pour la promotion des exportations et l'entreprise GAÏNDE 2000 ont tenu, ce matin aux Résidences Mamoune, un atelier sur le e-commerce entre le Sénégal et la Malaisie. Cet atelier, selon le Directeur de l'ASEPEX, Mbaye Diouf est une phase avant-projet pour faciliter les échanges électroniques commerciaux entre les deux pays. « L'Objectif de l'atelier est de mettre en valeur le projet du corridor électronique », informe-t-il.


L'initiative de mettre en place le corridor du commerce électronique entre le Sénégal et la Malaisie est une idée conjointe de l'ASEPEX et GAÏNDE 2000. Ce projet, une fois réalisé, va permettre aux deux pays de mener la chaîne logistique des formalités du commerce dématérialisé. D'après Amadou Mbaye Diop, directeur du développement national de GAÏNDE 2000, le choix porté sur la Malaisie s'explique par les convergences technologiques, les performances des guichets uniques dans les deux pays.


« C'est sur la base de ce que nous avons capitalisé au niveau de nos guichets uniques qu'on a décidé de mettre en place notre corridor électronique pour permettre aux marchandises qui circulent entre le Sénégal et la Malaise de pouvoir le faire avec le maximum de confort possible », explique Amadou Mbaye Diop.


Le projet, qui va durer dix-huit mois pour son déploiement, doit se dérouler autour de trois composantes, selon le directeur du développement national de GAÏNDE 2000. Une plateforme de e-commerce sera mise sur pied pour faciliter l'accès au commerce au plus grand nombre. Elle va permettre également, selon Amadou Mbaye Diop « à chaque opérateur au Sénégal d'avoir une présence sur Internet avec un site marchand pour pouvoir exposer ses produits, recevoir ses commandes et ses paiements ».


Un portail de services logistiques sera mis en œuvre pour faciliter l'accès aux acteurs concernés dans les deux pays. Enfin, un autre portail sera mis en place pour les services administratifs. Cette troisième composante du projet sera mise en ligne pour les opérateurs économiques Import/Export de connaître le déroulement des formalités administratives.


(Source : Social Net Link, 27 janvier 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1EPM3YI

Réactions :