mardi 6 janvier 2015

Dakar, Ville créative de l'Unesco : une couveuse et un incubateur de Start up financés



La ville de Dakar, à travers sa nomination par l'Unesco en tant que Ville créative, va créer des industries numériques. Un premier financement est acquis pour la création d'une couveuse à Dakar, tandis que le deuxième, en cours de finalisation, concerne la mise en place d'un incubateur Start up. Selon Khalifa Sall, le maire de Dakar qui était en conférence de presse hier, lundi 5 janvier, l'objectif de ce mandat est de faire de Dakar une ville d'entreprise.


« Le prochain mandat consiste à faire en sorte que Dakar soit une ville d'entreprise, une ville qui investit. Nous avons pensé que le premier mandat était l'occasion de créer les conditions d'amélioration du cadre de vie », a déclaré Khalifa Sall, maire de Dakar. Face à la presse hier, lundi 5 janvier, après le vote du budget de la commune de Dakar, l'Edile de la ville a soutenu que les 5 premières années de son magistère étaient orientées vers le social, et qu'à partir de maintenant, il est temps que Dakar « s'inscrive pour ce 3ième millénaire dans les industries numériques ».


Pour ce faire, a-t-il informé, « depuis 3 ans, nous sommes dans une quête auprès des bailleurs pour nous aider à créer les fondamentaux de la création d'industries numériques au Sénégal, particulièrement à Dakar ». Des efforts qui n'ont pas été vains dans la mesure où les financements ont été trouvés, si l'on en croit le maire de Dakar. Selon lui, un premier financement qui va permettre de créer une couveuse d'entreprises, est déjà acquis en collaboration avec la ville de Marseille et l'Ainf. Pour lui, les jeunes, filles comme garçons, vont être accompagnés par la ville dans la création et le développement d'entreprises. Mieux, le maire socialiste de Dakar a indiqué qu'un deuxième projet est en cours de finalisation et il se rapporte à la mise en place d'un incubateur de Start up destiné aux jeunes.


Les acteurs sur lesquels la ville compte agir dans le domaine du numérique, sont entre autres, tous les acteurs culturels ainsi que les élèves. Pour ce dernier groupe cité, le maire a indiqué que l'objectif est de faire en sorte que les tablettes numériques pour tous les élèves de Dakar deviennent une réalité. Une manière, selon lui, de mettre à niveau les élèves de Dakar avec ceux des grandes villes du monde. Pour ce faire, a-t-il informé, une mission de l'inspection académique de Dakar est présentement à Bordeaux pour s'inspirer de l'insertion des tablettes à l'école. « Si nous réussissons cette insertion, les élèves et les parents n'auront plus besoin d'acheter des livres et des cahiers, parce que tout sera intégré dans les tablettes par des applications », a fait savoir Khalifa Sall. Le même processus va être poursuivi au niveau des lycées et collèges de Dakar, a-t-il promis.


Jean Michel Diatta


(Source : Sud Quotidien, 6 janvier 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1wjE5RZ

Réactions :