samedi 17 janvier 2015

Convention entre la Sonatel et l'ANPEJ : 100 millions pour la promotion de l'emploi



Pour la promotion de l'emploi des jeunes, la Sonatel a accordé une subvention de 100 millions de francs Cfa à l'Anpej. Les directeurs des deux institutions ont signé hier, une convention de partenariat.


La Société nationale de télécommunications (Sonatel) a procède hier à la signature d'une convention avec l'Agence nationale pour la promotion de l'emploi des jeunes (Anpej). La Sonatel s'engage ainsi, à allouer une subvention annuelle de 100 millions de francs Cfa à la structure de promotion de l'emploi des jeunes. Cette convention de Partenariat public-privé (Ppp) vise à lutter contre le chômage en répondant à l'appel des autorités. Ce montant permettra de prendre en charge entre autres, 100 postes de stage d'adaptation et d'apprentissage par an pour les jeunes demandeurs d'emplois, une connexion internet gratuite, des espaces de l'emploi-jeunes et des centres d'incubation dédiés à la formation des jeunes non-diplômés par l'Anpej.


Les responsables des deux structures ont ainsi magnifié leur partenariat destiné à aider les jeunes à se former, à trouver un emploi ou à financer leur projet. D'après le directeur général de la société de téléphonie, Alioune Ndiaye, « la Sonatel de par sa contribution au développement socio-économique du pays, est le premier partenaire de l'Etat et est, après lui, le premier employeur du Sénégal ». De son côté, le directeur général de l'Anpej a indiqué que « cette première convention est un commencement qui va s'amplifier dans l'intérêt des jeunes sénégalais demandeurs d'emplois où à la recherche de financement ».


Pour rappel, l'Anpej est créée en janvier 2014, et elle a pour mission de promouvoir l'employabilité des jeunes à travers l'accès aux stages ou au premier emploi pour les jeunes diplômés, la formation de ceux qui n'ont ni qualification, ni formation et l'accompagnement des jeunes porteurs de projet, entre autres. Outre la problématique de l'employabilité, l'Anpej, après un diagnostic approfondi, a relevé deux contraintes majeures à la promotion de l'emploi des jeunes. Il s'agit de l'accès aux crédits et de la faiblesse des ressources financières. Et c'est pour lever ces deux contraintes que l'Agence a mis en place deux fonds de financement de l'emploi des jeunes d'un montant d'un milliard de francs Cfa et le fonds de garantie à l'auto-emploi des jeunes d'un montant de 2 milliards de francs Cfa.


Habibatou Wagne


(Source : Le Quotidien, 16 janvier 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1xgrNu8

Réactions :