mardi 6 janvier 2015

Artp : Abou Lô met à nu les carences de pilotage de son successeur



L'ancien Directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications (Artp), Abou Lô, a brisé le silence ce mardi. Après la polémique engendrée par le report de l'entrée en vigueur de la portabilité, il a renseigné, dans la livraison de L'Observateur de ce mardi, sur le niveau d'exécution de chacun des projets qu'il a engagé quand il fut patron de la boîte. Ce, non sans mettre à nu les carences de son successeur.


« Je constate, juste que M. Sall essaie de tracer sa propre voie. Ce qui est légitime. Au moment de mon départ de l'Artp, j'avais réussi à mettre sur pied un Centre de Contrôle des Appels. Malheureusement, un tel outil n'est toujours pas opérationnel. Je constate aussi que la date de l'opérationnalisation de la portabilité des numéros a été reportée. Peut-être que cela est due à des problèmes techniques ou à la lenteur des procédures de passation des marchés. Les incubateurs d'entreprises Tic (Ctic) devraient se déployer hors de la région de Dakar, plus précisément à Ziguinchor, Thiès et Saint-Louis comme s'était prévu en 2014. Le budget à cet effet était déjà disponible », a déclaré le tout nouveau président du conseil de surveillance de l'aéroport international Blaise Diagne.


M. Lô dit avoir été un artisan pour l'édification d'une véritable économie numérique au Sénégal pour avoir porté pour la première fois le taux de pénétration de la téléphonie mobile au-dessus de la barre de 100, démocratisé l'accès à l'internet avec un taux de pénétration atteignant presque les 30% en juin 2014, réussi le processus d'identification des abonnés et la mise sur pied d'un Centre de contrôle des appels.


(Source : Seneweb, 6 janvier 2015)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1IlbG3z

Réactions :