jeudi 1 janvier 2015

2014 : un bon cru pour OSIRIS



Il est toujours difficile, voire quelque peu prétentieux, de s'essayer à faire le bilan de l'année écoulée alors que l'on ne dispose pas encore du recul nécessaire pour éviter de se laisser abuser par le prisme déformant de l'actualité. Malgré tout, les bilans et autres rétrospectives faisant partie des traditions, nous sacrifions à l'exercice tout en étant conscient que ce que nous jugeons important aujourd'hui disparaîtra peut-être des mémoires tandis que ce que nous aurons négligé s'avérera comme autant de faits majeurs. L'année a démarré sous les auspices du passage de l'analogique au numérique avec le lancement, sur fond de polémique, d'un appel d'offres du Comité national de pilotage de la transition de l'analogique vers le numérique (CONTAN) portant sur le volet télévision numérique terrestre (TNT), le déploiement d'un réseau en fibre optique et la mise en œuvre d'un réseau LTE 4G. Après l'attribution des deux premiers lots, les débats sur la transition vers le numérique ont malheureusement cessé alors que le plus important reste devant nous à savoir comment tirer le meilleur profit des opportunités offertes par cette mutation. Parmi les innovations à saluer, figure le lancement de l'Université virtuelle du Sénégal (UVS) qui, même si elle a rencontré quelques difficultés lors de son démarrage, offre de fabuleuses perspectives en matière de formation et de renforcement de capacités pour une grande diversité de publics. Il faut également saluer le démarrage des activités de la Commission de protection des données personnelles (CDP) qui a réussi, en quelques mois, à prendre la place qui lui revient dans notre pays qui évolue désormais de plain-pied, pour le meilleur comme pour le pire, dans la société de l'information comme en témoigne l'émergence d'une criminalité 2.0 ciblant les individus comme les organisations avec notamment la multiplication d'activités criminelles en tous genres visant les opérateurs de télécommunications en utilisant des moyens de plus en plus sophistiqués. La presse en ligne, qui occupe une place de plus en plus importante dans le paysage médiatique sénégalais, du fait notamment de l'amplification de l'audience que lui apportent les réseaux sociaux, a souvent été mise sur la sellette du fait des dérives observées dans les forums de discussion en ligne et il urge de la réguler pour ne pas la fragiliser. Autre indicateur des progrès enregistrés sur la voie de la société de l'information, le développement spectaculaire du commerce électronique avec l'arrivée au Sénégal de plateformes internationales telles que Jumia, Kaymu, Carmudi, Cdiscount, Jovago, etc. Ce mouvement s'appuie sur la croissance de la téléphonie mobile, dont le taux de pénétration a dépassé le seuil symbolique des 100%, qui se prépare au déploiement de la 4G après les tests menés par Orange et Tigo. De même, le taux de pénétration des services Internet, longtemps à la traîne, a dépassé le seuil des 50%, grâce aux progrès de l'Internet mobile. Ces signaux prometteurs s'inscrivent cependant dans un environnement qui continue d'être marqué du sceau de l'instabilité institutionnelle avec la nomination d'un nouveau ministre des postes et télécommunications, le rattachement de la communication au ministère de la Culture, la disparition de l'éphémère, bien que pertinente, Direction générale à l'économie numérique, la nomination d'un nouveau Directeur général de l'Agence de l'Informatique de l'État (ADIE) qui quitte la tutelle de la Présidence de la république pour celle du ministère de la Promotion des investissements, des partenariats et du développement des téléservices de l'État et la nomination d'un nouveau Directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP ), le 7ème en treize années d'existence. L'année s'est cependant terminée sur une note de fête pour l'écosystème national des TIC avec l'organisation de la première édition des Jambar Tech Awards par l'incubateur CTIC Dakar qui a notamment désigné Olivier Sagna, Secrétaire général d'OSIRIS, comme « Personnalité TIC de l'année ». Cette initiative du CTIC Dakar est à saluer car, malgré quelques impairs, elle a permis à la grande majorité des acteurs de TIC de se retrouver autour d'un événement fédérateur qui faisait jusqu'alors défaut au secteur. L'année écoulée, où Batik a fêté son 15ème anniversaire et où la consultation du site web d'OSIRIS a progressé de près de 130%, entre janvier et décembre, passant de plus de 31 000 à plus de 72 000 visiteurs par mois aura donc été un bon cru pour OSIRIS. Bonne et heureuse année 2015, à tous et à toutes, dewenetti !



Alex Corenthin

Secrétaire aux relations internationales







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1zBM1zc

Réactions :