jeudi 18 décembre 2014

Téléphonie mobile : La portabilité des numéros démarre début 2015



Un forum d'échanges sur le développement des services à valeur ajoutée a été organisé, hier, à Dakar, par l'Artp sur fond de plaidoyer pour le développement des services innovants dans le numérique. L'agence en a profité pour préconiser la création d'un système national d'adressage. Un préalable à la promotion du e-commerce, selon Abdou Karim Sall. Très souvent, les grandes économies sont jugées à travers la qualité et la diversité de leurs petites et moyennes entreprises. Prenant à son compte cette donne, l'association des fournisseurs de service à valeur ajoutée (Sva) estime que les acteurs des télécommunications au Sénégal doivent participer amplement à la création de valeur ajoutée pour notre économie et pour la compétitivité du Sénégal sur le marché international. Par la voix de leur président, Moustapha Kane, les fournisseurs de services à valeur ajoutée pensent qu'au-delà des infrastructures de télécommunications, il est important, pour une économie comme la nôtre, de miser sur des services attractifs et innovants dans le domaine du numérique. « Les Sva sont passés, aujourd'hui, d'un caractère ludique à un besoin utile devenant même un palliatif au faible taux de bancarisation », a indiqué M. Kane, à l'ouverture du forum. « La création de valeur ajoutée doit intégrer davantage l'activité numérique », a-t-il ajouté. C'est aussi le point de vue du directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abdou Karim Sall, même s'il va plus loin en invitant les professionnels du numérique à s'impliquer aux côtés des pouvoirs publics, dans la concrétisation de nouveaux chantiers comme la réglementation de la protection des données personnelles, le développement des services financiers ainsi que celui du commerce électronique au Sénégal.


Concernant ce dernier aspect, Abdou Karim Sall reste convaincu que le Sénégal ne peut pas développer le commerce électronique sans tenir compte d'un préalable fondamental : la création d'un système national d'adressage transparent. « Il faut, au préalable, avoir un système d'adressage très clair pour le Sénégal si l'on veut développer le e-commerce », a préconisé le patron de l'Artp. Il invite l'association des fournisseurs de services à valeur ajoutée (Sva) à investir ce chantier parmi tant d'autres afin de faire des télécommunications un véritable levier de croissance.


La portabilité des numéros de téléphone attendue en début 2015 Parmi les grands chantiers ouverts en 2014 par l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), figure, en bonne place, celui de l'effectivité de la portabilité au Sénégal. Hier, à l'ouverture du forum d'échanges sur le développement des services à valeur ajoutée, le directeur général de l'Artp a indiqué que la portabilité sera effective en début 2015 au Sénégal. Cette opération, a dit Abdou Karim Sall, permettra aux Sénégalais d'avoir l'opportunité de changer d'opérateur de téléphonie sans pour autant changer de numéro. « C'est un long processus qui a débuté depuis le mois de juillet car il faut s'entendre avec les opérateurs sur certaines questions comme le parcours client, la gestion et les tarifs », a soutenu M. Sall. Le choix du prestataire qui va gérer la plateforme a été déjà fait de concert avec l'ensemble des opérateurs de la place, a-t-il ajouté. L'audit des coûts, autre projet de l'Artp, devrait être concrétisé également en 2015, a promis Abdou Karim Sall.


Un taux de pénétration de 49,42 % pour le marché de l'Internet


Revenant sur le dynamisme du secteur des télécommunications, le directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) est revenu sur certains chiffres du rapport trimestriel de l'observatoire de l'Artp. En septembre 2014, par exemple, il mentionne un parc global de lignes de téléphones mobiles de 14.351.857. Soit un taux de 106,24 % au moment où le marché de l'Internet est en constante progression au Sénégal avec une croissance soutenue établie à la même période à 6.675.513 d'abonnés. Soit un taux de pénétration de 49,42 %. L'Internet mobile continue aussi sa progression, a soutenu Abdou Karim Sall.


Seydou Prosper Sadio


(Source : Le Soleil, 18 décembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1zzNQAb

Réactions :