mercredi 17 décembre 2014

Maroc : l'ANRT a fixé les modalités pratiques du dégroupage, au grand bonheur d'Inwi et Meditel



Le régulateur télécom du Maroc a publié une décision de huit articles fixant les modalités pratiques de partage des installations de génie civil de Maroc Télécom (IAM). À travers cette décision, l'Autorité nationale de réglementation des télécommunications (Arnt) a levé les nombreuses restrictions d'accès que l'opérateur historique des télécommunications avait installées pour limiter l'utilisation de ses équipements techniques par ses concurrents. Il est contraint au partage d'infrastructures.


Le régulateur télécom a du agir au regard des insuffisances constatées à de nombreuses reprises dans les propositions formulées par Maroc Télécom sur l'offre d'accès aux infrastructures physiques constitutives de la boucle locale filaire et l'offre de référence d'accès à ses installations de génie civil.


Pour empêcher IAM de jouer trouble-jeu, l'Arnt a défini les délais de prévisions et de traitement des commandes, délai d'acceptation du devis, délai de transmission de factures, les différents tarifs et frais annexes. Maroc Télécom devra, avant le 31 décembre 2014, publier sur son site Web, « une offre de gros d'accès à ses installations de génie civil, intégrant, toutes les demandes d'amendements et d'améliorations demandées par l'ANRT », indique la décision signé d'Azdine El Mountassir-Billah, le directeur général du régulateur télécom.


Pour Inwi et Méditel qui conditionnaient le partage d'infrastructures à leur participation à l'appel d'offres pour l'octroi de licence 4G, 2015 s'annonce prometteur.


(Source : Agence Ecofin, 17 décembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1AcExGn

Réactions :