samedi 6 décembre 2014

Marché de la téléphonie mobile : Orange devant, Tigo chute, Expresso bon dernier



La folle croissance du parc de lignes de la téléphonie mobile s'est infléchie. S'élevant à 14 351 857 au troisième trimestre de l'année, ce parc a connu une baisse de 0,03 %. Et c'est l'opérateur Tigo qui en pâtit.


Son parc de Tigo a, en effet, chuté de 2,44 %. Mais c'est une contreperformance sans frais puisque la filiale sénégalaise de Millicom International Cellular conserve sa deuxième place en termes de parts de marché avec 24,19 %, loin derrière Orange solide leader avec 55,52 % et Expresso, de plus en plus à la peine, avec 20,29 %.


Les derniers chiffres du marché sénégalais des télécommunications font état d'une contraction du parc de lignes de téléphonie mobile. Avec 14 351 857, le parc a enregistré une baisse de 0,03 % par rapport au trimestre précédent, selon le dernier rapport de l'Observatoire du marché des télécommunications de l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) au 3ème trimestre de 2014. Et c'est le deuxième opérateur du pays, Tigo, qui en a le plus pâti. En effet, les parts de marché, en nombre de lignes, de la filiale sénégalaise du groupe Millicom International Cellular, en hausse depuis septembre 2013, ont chuté de 0,6 point au cours de ce trimestre.


Ce, souligne l'Artp, du fait de la baisse de son parc. Ainsi Tigo détient 24,19 % des parts de marché là où ses concurrents, Orange, toujours leader du marché avec 55,52 % et Expresso, de plus en plus à la peine, avec 20,29 %, ont gagné respectivement 0,45 et 0,14 point de parts de marché. « Les acquisitions nettes de Orange et Expresso s'élèvent, respectivement, à 64 340 et 25 642 au cours de ce trimestre. Par contre, Tigo a enregistré plus de pertes de lignes que de nouvelles acquisitions. Ainsi par rapport au trimestre précédent, les parcs de Orange et de Expresso ont cru respectivement de 0,79 % et 0,68 % contrairement à Tigo qui a enregistré une baisse de 2,44 %», relève l'Observatoire du marché des télécommunications.


Le rapport souligne également que le taux de pénétration de la téléphonie mobile s'élève à 106,24 % au 30 septembre 2014, soit une baisse de 5,28 points par rapport au trimestre précédent. Cette baisse du taux de pénétration, explique le texte, est due à la baisse du parc de lignes mobiles et à l'augmentation de la population à la suite du dernier recensement.


Ce segment du marché des télécommunications reste toujours dominé par les offres prépayées qui représentent 99,38 % du marché contre 0,62 % pour les offres post payées.


Malgré ce ralentissement du parc de lignes de téléphonie mobile, le volume des communications émises a cru. Il est estimé par l'Artp à 4,59 milliards de minutes cumulées au cours de ce trimestre, soit progression de 8,51 % par rapport au cumul du trimestre précédent. La croissance du trafic a par contre ralenti par rapport au trimestre précédent. En glissement annuel, le trafic estimé à 1,54 milliard en septembre 2014, a augmenté de 45 %. Le pic de trafic le plus important est cependant enregistré au mois d'août (1,59 milliard de minutes). Et selon le rapport, il est toujours soutenu par le trafic on-net (intra-réseau : Ndlr) qui représente environ 94,2 % du trafic émis à partir des réseaux de téléphonie mobile au cours du troisième trimestre de l'année 2014. La part du trafic on-net dans le trafic total, en hausse de 0,4 point, devient ainsi de plus en plus importante. Le trafic off-net national, lui, est en baisse et est estimé à environ 3,9 % au cours de ce trimestre alors que le trafic international est évalué à 1,9 %.


Seyni Diop


(Source : Wal Fadjri, 5 décembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1FY6PnV

Réactions :