lundi 8 décembre 2014

Enquête des ménages via le téléphone mobile : L'ANSD à l'ère du numérique



L'Agence nationale de la statistique et de la démographie va procéder dès ce mois de décembre à une enquête auprès de 1500 ménages sénégalais. Elle compte utiliser le mobile pour collecter les données, lors des entretiens qui seront faits à distance. Elle va gagner en temps et en coût.


L'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) se modernise. Avec la facilité qu'offrent les technologies de l'information et de la communication (TIC), elle veut gagner en temps et en coût. Ainsi, pour la nouvelle enquête auprès des ménages qu'elle compte démarrer, dès ce mois de décembre, elle va utiliser le téléphone mobile pour la collecte des données. L'ANSD est accompagnée dans ce programme par la Banque mondiale. Les deux parties ont même procédé, hier, au lancement officiel du projet intitulé ‘'A l'écoute du Sénégal''.


Cette enquête de l'ANSD va porter sur un échantillon de 1500 ménages. Différentes thématiques : la cohésion sociale, l'alimentation et la sécurité alimentaire, en passant par l'eau, l'hygiène, l'assainissement, la gouvernance, l'électricité, bref, tous les secteurs socio-économiques, seront concernés. Cette enquête, d'après le Directeur général de l'ANSD, va ‘'permettre d'avoir la perception que les ménages ont de ces services publics. Les 1500 ménages qui seront sélectionnés sont répartis dans l'agglomération de Dakar (600 ménages), les autres centres urbains (450 ménages) et la zone rurale (450 ménages). Toutes les enquêtes, renseigne Ababacar Sédikh Bèye, seront faites par téléphone.


Dans chaque ménage, les enquêteurs vont choisir ‘'de façon aléatoire'' une personne avec laquelle ils feront leurs entretiens téléphoniques. Pour le bon déroulement des opérations, l'ANSD va mettre à la disposition de chaque ménage un téléphone portable. Le ménage aura aussi droit à un rechargement de crédit, tous les mois.


L'enquête via le mobile a été expérimentée dans 4 pays africains : le Togo, le Malawi, la Tanzanie et Madagascar. Le Sénégal sera le cinquième pays du continent, selon Andrew Dabelen de la Banque mondiale, à utiliser le mobile. Si certains pays ont tendance à recourir à ce système, ajoute M. Dabelen, c'est parce que les ‘'enquêtes coûtent cher‘', il faut aussi ‘'passer des années pour le faire''. Avec le mobile, les équipes n'ont plus besoin de se déplacer sur des kilomètres pour mener leurs enquêtes. Ce qui constitue, dit-il, ‘'un gain énorme en temps et en coût''.


Selon la fiche technique de l'ANSD, cette enquête a pour objectif de ‘'suivre les conditions de vie des ménages et l'évaluation des programmes de développement initiés par les autorités''. Toutefois, il est mentionné sur cette fiche, qui a été mise à la disposition de la presse, que l'enquête va porter sur une période de 24 mois. Les enquêteurs ont déjà été formés. Ils seront 24 enquêteurs répartis dans 8 équipes. Chacune sera dirigée par un chef d'équipe.


Aliou Ngamby Ndiaye


(Source : Enquête, 7 décembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1w5pcVC

Réactions :