mercredi 17 décembre 2014

Divan numérique reçoit Koffi Simon, conseiller technique du DG de l’ARTCI

Corée du sud. Octobre 2014. J’ai rencontré ce brillant expert des télécoms en Afrique à la faveur de la 19ème conférence de l'Union Internationale des Télécommunications ( UIT). Un homme affable et ouvert qui n'a pas hésité à se prêter au jeu des questions de ma rubrique ’’Divan numérique’’. Il nous parle de son métier et de son élection au sein du bureau des radiocommunications de cette organisation. Une interview riche en enseignements sur ce secteur.

L’Actu Web d’Edith: Présentez - vous?
Koffi Simon: Je suis Koffi Simon, ingénieur en télécommunications, né le 9 mars 1959, à Tanda  d'une famille de huit enfants, père de deux enfants.
Je suis conseiller technique du Directeur Général de l'ARTCI en radiocommunication et Gestion des fréquences et membre du Comité du Règlement des Radiocommunications pour la période 2010- 2014.
Je cumule 29 ans d'expérience dans le domaine des radiocommunications dont 18 dans la gestion du spectre.
M. Koffi Simon et Edith Brou devant le mur de photos de l'UIT - BEXCO - South Korea

LAWE: Qu'est ce qui vous passionne dans votre métier?
KS: Dans les télécommunications, tout ce qui relève des communications sans fils et les gadgets en TIC me passionnent. J'aime les innovations technologiques dans le domaine de
la téléphonie mobile, des satellites, de l'Internet et de la radiodiffusion .

LAWE: Comment s'est passée votre élection au sein du RRB de l'UIT?
KS: L'état de Côte d'Ivoire qui est membre de l'UIT a bien voulu soumettre ma candidature à l'UIT pour un deuxième mandat, compte tenu de mon expérience dans le domaine des radiocommunications et de la gestion du spectre de fréquences.
Il me plait de rappeler que le comité du règlement des radiocommunications est un organe du secteur des radiocommunications de l'UIT, composé de 12 experts dans le monde dont les compétences sont reconnues par l'UIT et les membres habilités à voter.
Une fois ma candidature soumise à l'UIT,les moyens ont été dégagés  par le Ministère de tutelle et les entités sous tutelle pour battre ma campagne lors des événements organisés par l'UIT et l'Union Africaine des Télécommunications. Cette campagne s'est poursuivie jusqu'à la Conférence des Plénipotentiaire ( instance suprême de l'UIT dont les sessions  se tiennent  tous les quatre pour réviser les textes fondamentaux et  élire les dirigeants de l'UIT, c'est à dire le Secrétaire Général, le Vice Secrétaire Général, les trois directeurs et les 12 membres du comité du Règlement des Radiocommunications qui doivent animer l'UIT pendant  quatre ans) et au dernier jour du déroulement des élections dont seuls les pays Membres à jour de leur cotisation et ayant ratifié la constitution et la convention de l'UIT ont droit de vote. À l'issue des votes qui ont eu lieu le lundi 27 octobre 2014, 160 sur 164 pays membres ont voté pour moi.

LAWE: Quel rôle aurez-vous a jouer exactement au cours de ces quatre années jusqu'à la prochaine plénipotentiaires?
KS: En plus de mes fonctions à l’ARTCI, je devrais participer, pendant les quatre ans à venir, aux trois réunions annuelles  du comité du règlement des radiocommunications dont les fonctions  sont : d’approuver les règles de procédures comportant des critères techniques, conformes au règlement des radiocommunications, d’examiner tout autre problème qui ne peut être résolu par l’application des règles de procédures susmentionnées et d’examiner toutes les taches additionnelles relatives à l’assignation et à l’utilisation des fréquences.

LAWE: Quelles sont les perspectives pour le secteur des télécom dans notre pays?
KS: En tout premier lieu je voudrais apporter mon expérience  dans  la gestion du spectre au profit du secteur des radiocommunications de l’UIT et la partager avec les autres membres du comité
Mon entrée dans ce comité participe à rehausser l’image de marque de la Côte d’Ivoire à l’extérieur et permettra à notre pays de mieux coordonner l’utilisation du spectre avec nos voisins et les réseaux de RASCOM dont nous sommes administration notificatrice, car disposant d'une maîtrise des règles de procédures.
En ce qui me concerne je vais acquérir davantage d’expériences dans la gestion du spectre qui pourront aider  la Côte d’Ivoire  à résoudre les différents problèmes de coordination et d’interférences du spectre de fréquences  qu’elle rencontrera.

LAWE: Vos projets?
KS: Je vais essayer de m'impliquer davantage dans les activités de l'UIT, de partager mon expérience avec les pays africains et l'UIT

Réactions :