mardi 2 décembre 2014

Accusé d'avoir trafiqué son CV et de rouler pour la Sonatel Le DG de l'ARTP dans de beaux draps



Le moins que l'on puisse dire est que les relations sont plus que délétères entre le Directeur général de l'Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) et une bonne partie de ses collègues. Pour ces derniers, Abdou Karim Sall ne fait que défendre les intérêts de la Sonatel. Ils l'accusent, par ailleurs, d'avoir fourni un faux CV aux enquêteurs de moralité, avant sa nomination. Nous avons tenté sans succès de recueillir sa version. « Avant d'atterrir à l'ARTP, Abdou Karim Sall était un simple responsable accueil clientèle ‘RAC' à la Sonatel de Rufisque. Il ne gérait qu'un effectif de huit agents. Aujourd'hui, bombardé DG, il se retrouve à la tête d'une grande structure qui a quelque cent agents ». C'est le premier constat fait par nos interlocuteurs qui travaillent à l'ARTP et qui s'offusquent de la « gestion dangereusement inefficace de M. Sall ». A les croire, la rupture est aujourd'hui consommée entre lui, le personnel et le Collège des délégués, depuis que ces derniers ont constaté que leur DG n'était là que pour défendre les intérêts de la Sonatel. Qui plus est, ils lui reprochent de nombreux amalgames sur le choix des hommes, pour manager leur entreprise avec efficacité et efficience.


Doutant de la compétence de M. Sall « qui n'a aucun poids électoral et qui a été battu à plates coutures, lors des dernières élections locales à Pikine », nos sources affirment qu'il doit son ascension au lobby d'Abdoulaye Timbo, parent du président Macky Sall. Par ailleurs, des agents de l'ARTP soulignent que leur Directeur général n'a pas le niveau d'étude requis et qu'il aurait falsifié son CV, pour parvenir à ce poste. Ils rappellent également que le sieur Abdou Karim Sall, au lieu de répondre à leurs interpellations légitimes, est en train de menacer certains employés qu'il soupçonne de vouloir le détruire, en passant par la presse.


Au nom du principe de l'équilibre de l'information et de son aspect contradictoire, nous avons essayé de recueillir la version du DG de l'ARTP. Hier, nous avons d'abord laissé un message sur son répondeur, avant de rappeler son assistante personnelle. Laquelle, après avoir noté les raisons de notre coup de fil (NDLR : pour vérifier des informations le concernant et l'entreprise qu'il dirige), avait promis de nous rappeler… Néanmoins, nos colonnes sont ouvertes à Abdou Karim Sall, au cas où il souhaiterait s'exprimer sur cette affaire.


Sérigne Saliou Samb


(Source : Rew Mi, 2 décembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1va3Zpm

Réactions :