jeudi 13 novembre 2014

"SIG Santé" : Système d'Information Géographique appliqué à la santé



Le Sénégal dispose depuis 15 jours d'une plateforme d'échange de données sur les services de santé, dénommée SIG Santé Sénégal. Le lancement s'est déroulé le mercredi 12 novembre 2014 à Dakar. L'objectif visé est de rendre disponible l'information sanitaire avec des outils open source.


La Communauté Open-Source autour des Systèmes d'Information Géographique (SIG) s'agrandit au Sénégal. Une plateforme d'échange et de partage sur les services de santé vient d'y être mise en ligne. L'outil mis en place par Jokkolabs et IntraHealth, dans le cadre de son programme « Health Services Improvement », est un SGI appliqué à la santé avec des outils open source. Il permet de géolocaliser, à partir d'une plateforme internet tout ce qui est pharmacie, centre de santé, hôpital et autres structures. Pour un début, son champ de couverture se limite à la région de Dakar et environs mais ses initiateurs envisagent de l'étendre à travers le Sénégal.


Selon M. Labaly Touré, géomaticien et Dr en géographie à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis, par ailleurs, leader du projet, la plateforme a pour principal objectif de rendre accessible l'information sanitaire pour combler le gap existant par le concours d'une communauté de 700 personnes engagées d'une manière bénévole dans la collecte et la fourniture de l'outil en données. Un travail basé sur un esprit d'open source d'où, selon M. Touré, l'apport des étudiants de Dakar, Ziguinchor et Saint-Louis pour la réalisation de la plateforme de même que des acteurs de la santé et de l'écosystème web.


Actuellement utilisable que via l'internet, cette plateforme risque de se heurter à des difficultés au moment de sa généralisation. Devant cet état de fait, ses initiateurs envisagent de l'adapter à la technologie mobile dans l'optique de donner à plus de personnes la possibilité de l'utiliser via leur téléphone. Entre autres défis, M. Touré y ajoute la fiabilité des données qui seront mises à la disposition des utilisateurs de cet outil. D'un coût d'environ cinq millions de F Cfa d'IntraHealth International, ce système est entièrement adopté par les autorités du ministère de la famille et de l'action sociale sénégalaise qui, au final, devrait être le principal propriétaire de la plateforme, informent ses concepteurs.


Il faut relever que la même expérience au Mali a permis de disposer d'une carte sanitaire numérique. Un outil qui, d'après Renaud Gaudin de Jokkolabs Mali, a permis au ministère malien de la santé de disposer de données sanitaires fiables, ceci avec l'aide de certaines Organisations non Gouvernementales (ONG).


Jokkolabs et IntraHealth ont, auparavant, rappelé que les Systèmes d'Informations Géographiques (SIG) permettent d'acquérir, d'organiser, de traiter, d'analyser et de diffuser des données géospatiales. Les SIG permettent, par exemple, de produire des cartes, des plans et des bases de données spatiales. « Les SIG sont aujourd'hui de véritables outils de connaissance et d'outils d'aide à la décision dans de nombreux domaines ». C'est dans ce sens que Karim Sy de Jokkolabs Sénégal a confié qu'en plus de la santé, des chantiers sont envisagés dans d'autres secteurs.


Des cas d'école dans l'agriculture et l'environnement


Dans le domaine de l'agriculture les résultats d'un projet développé au niveau du Delta du fleuve Sénégal, au nord du pays, pour aider les éleveurs dans la collecte et la livraison de lait à l'unité industrielle La Laiterie du Berger, ont été présentés comme exemple. Selon Guillaume Bastard, représentant de l'Ong GRET au Sénégal, , cet outil aide le projet dans la planification des campagnes de collecte à venir et encourage la production laitière. Avant d'ajouter : il permet d'encourager la stabilité des éleveurs en vue de leur rendre beaucoup plus autonome. Le but visé au final est de mieux évaluer les potentialités en lait mais aussi une bonne maitrise des circuits de distribution afin de mieux rationnaliser les investissements dans ce sous-secteur.


Face à cette panoplie d'opportunités, Guillaume Bastard informe qu'il est envisagé d'équiper les collecteurs de lait en Smartphone pour les impliquer dans la collecte de données. Cet outil de planification et de pilotage était conçu pour la période 2012 à 2015, mais ses initiateurs envisagent de l'étendre sur 10 ans.


Dans cette même dynamique, un Système d'Information Géographique existe également dans le domaine de l'environnement notamment pour la gestion des Aires Marines Protégées (AMP) dans la même région nord du Sénégal. Un outil qui, selon Mme Mathilde Fabre, géomaticienne, est destinée à l'aide à la décision dans la biodiversité. « Le SIG développé a pour principal objectif de disposer d'une base de données fiable sur le Delta du Fleuve pour une meilleure gestion des ressources naturelles », informe Mme Fabre.


Bacary Dabo


(Source : All Africa, 13 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1tLZVuZ

Réactions :