samedi 29 novembre 2014

Renégociation de la concession avec la Sonatel : Les députés pour la protection des intérêts du Sénégal



Les députés souhaitent que les intérêts du Sénégal soient protégés lors de la renégociation de la concession avec la Sonatel. Ils l'ont fait savoir, hier, au ministre des Postes et Télécommunications, qui défendait son projet de budget. La renégociation de la concession avec la Sonatel, prévue en 2017, intéresse les députés. Ils ont interpelé, hier, le ministre des Postes et des Télécommunications, Abdoul Yaya Kane, qui défendait son projet de budget. Les députés ont demandé au ministre de gérer cette question en tenant mieux en compte les intérêts du Sénégal. Le ministre a tenu à les rassurer, leur faisant comprendre que le nécessaire sera fait à temps pour défendre l'intérêt du Sénégal. Par ailleurs, Abdoul Yaya Kane a évoqué le projet de numérisation du territoire, « en appui à l'Acte 3 de la décentralisation pour voir comment développer des programmes en langues nationales ». L'existence des Centres multimédias communautaires (Cmc) a été saluée par les parlementaires qui en redemandent. « Il ne sert à rien de construire des centres et de les abandonner », a dit le ministre, mais, a-t-il ajouté, son département va nouer des partenariats avec les collectivités locales dans ce sens.


Les interpellations des députés sont tantôt d'ordre local, tantôt d'ordre national. Pour le député El Hadj Mangane de Kaffrine, il y a lieu de sécuriser les bureaux de postes où l'on garde parfois des devises. Sa collègue Elène Tine estime, pour sa part, que les télécommunications constituent un secteur stratégique pour notre économie et méritent, par conséquent, beaucoup plus de considération. Pour Ami Gaye, des structures comme la Sonatel devraient constituer un rempart contre le chômage, malheureusement, avance-t-elle, elles s'illustrent avec des stages sans fin. Le ministre a promis de voir, avec ces structures, des solutions au chômage. Il a rappelé la signature de conventions entre la Sonatel, les universités et l'Agence nationale de la promotion de l'emploi des jeunes (Anpej) en vue de faciliter l'insertion des jeunes.


De l'avis de la députée Awa Dia Thiam, la Poste doit être protégée face à la concurrence du secteur des transferts d'argent. Les parlementaires ont déploré les failles dans la couverture téléphonique sur l'étendue du territoire national. « L'ambition de l'Etat, c'est d'étendre la couverture et permettre à tous les citoyens de bénéficier des télécommunications », a soutenu Abdoul Yaya Kane. La réglementation de la presse en ligne a été évoquée par le député Mbery Sylla. Selon le ministre, le vote du nouveau Code de la presse pourra régler les abus notés dans la presse en ligne.


Mesure des rayonnements électromagnétiques des antennes


A l'image du député maire Babacar Diamé, certains députés se disent « indignés de la faible contribution de la Sonatel aux actions des collectivités locales, alors que ces dernières leur offrent des réserves foncières et d'autres avantages ». Les interpellations des parlementaires ont aussi porté sur des sujets comme la protection des données personnelles, le passage de l'analogique vers le numérique, les antennes téléphoniques. D'ailleurs, sur ce dernier point, le ministre a rappelé le lancement imminent d'une campagne de mesure des rayonnements électromagnétiques des antennes.


Aly Diouf


(Source : Le Soleil, 29 novembre 2014)




Ministère des Postes et des Télécommunications : Des parlementaires déplorent la baisse drastique du budget


Avant d'adopter le budget du ministère des Postes et des Télécommunications, presque tous les députés ont déploré la baisse drastique de celui-ci. Pour la gestion 2015, il est arrêté à la somme de 1.038.754.040 FCfa contre 11.342.517.860 FCfa en 2014. Ce qui représente une baisse de 10.303.763.820 FCfa. D'après le ministre délégué chargé du Budget, Birima Mangara, la baisse du budget est due au fait qu'un pan important de ce ministère a migré vers d'autres départements, notamment vers celui de la Communication.







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://osiris.sn/Renegociation-de-la-concession.html

Réactions :