vendredi 28 novembre 2014

Protocole MESR/ARTP/FDSUT : Un officiel rappelle l'importance de l'interconnexion des universités



L'interconnexion des universités est un facteur important du développement, qui permettra au Sénégal d'avoir une grande visibilité dans le domaine de la communication au sein de ses universités, a déclaré, jeudi à Dakar, le directeur du financement des enseignements supérieurs, Aboubacry Niane.


‘‘Dans nos universités, aujourd'hui, les étudiants bénéficient d'un accès à Internet jusqu'au niveau des campus sociaux. Pour arriver à cela, le Gouvernement du Sénégal a permis à chaque étudiant de l'enseignement supérieur de bénéficier du programme +Un étudiant, un ordinateur+'', a-t-il déclaré. Il s'exprimait lors de la signature d'un protocole d'accord entre le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) et le Fonds de développement du service universel des télécommunications (FDSUT).


"A ce jour, a-t-il précisé, 16.332 ordinateurs ont été mis à la disposition des étudiants, par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.'' ‘‘Nous nous réjouissons de l'apport de l'ARTP et du FDSUT. C'est un accompagnement important, parce que le financement de l'enseignement supérieur ne peut pas rester qu'entre les mains de l'Etat. Les apprenants et l'environnement économique et social doivent contribuer'', a-t-il poursuivi.


De son côté, le directeur de l'ARTP, Abdou Karim Sall, a réaffirmé l'ambition de son institution de rester ''au cœur de l'enseignement et de la recherche''. "C'est pour nous un plaisir que de participer à la formation de la jeunesse sénégalaise. Nous avons la pleine conscience que le ministère travaille tous les jours dans ce sens, et nous sommes dans les dispositions pour l'accompagner. Nous voulons participer à la mise en place des espaces numériques ouverts partout dans ce pays pour que les étudiants qui sont en dehors de Dakar puissent bénéficier des mêmes infrastructures que ceux qui sont au niveau de Dakar'', a-t-il dit.


‘‘Nous essayons d'être au cœur au niveau de l'enseignement et de la recherche. C'est la raison pour laquelle le Fonds de développement du service universel des télécommunications a décidé de sceller un partenariat qui va aider l'autorité de tutelle à atteindre ses objectifs dans ce domaine'', a-t-il encore déclaré. Il a annoncé que '''le Fonds a décidé d'accompagner le ministère pendant trois ans, en finançant la mise en place de deux accès, deux liaisons, de 155 mégas pour un coût global de 504 millions de francs CFA''. Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a quant à lui relevé l'importance de cet accord qui vient concrétiser la ''vision du chef de l'Etat sénégalais'', Macky Sall. ‘‘C'est un jour de bonheur pour l'enseignement supérieur qui voit la réalisation d'une ambition, d'une vision présidentielle de faire de l'enseignement supérieur et de la recherche, un levier du développement économique. Ce que nos partenaires nous permettent de faire aujourd'hui est une exception en Afrique'', a-t-il relevé. ‘‘J'aimerais bien, poursuit-il, qu'on me cite un pays africain, aujourd'hui, qui a cette bande passante au niveau de ses universités. Le Sénégal va être leader à ce niveau-là.'' Il a ajouté que ''la mise en place de l'Université virtuelle du Sénégal amène un nouvel enjeu dans le développement numérique dans notre pays, à savoir amener des espaces numériques ouverts dans chaque département du Sénégal, permettre aux enfants qui sont à l'intérieur du pays de bénéficier des mêmes facilités et des mêmes outils que ceux qui sont de Dakar, de Saint-Louis, de Ziguinchor, ou de Thiès'', a-t-il martelé.


(Source : APS, 28 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1uRXDLg

Réactions :