mardi 18 novembre 2014

Le Projet d'appui à l'Université virtuelle, un levier pour décongestionner les universités



Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a affirmé, lundi à Dakar, que le Projet d'appui à l'Université virtuelle du Sénégal (PAUVS) permettra de décongestionner les universités classiques qui ne peuvent plus continuer à accueillir tous les bacheliers.


"Ce projet mobilise toute l'attention des plus hautes autorités, [car] le gouvernement a fait de la question de l'enseignement, un des principes fondamentaux du PSE [Plan Sénégal émergent]. Il n'est pas possible de continuer à envoyer les étudiants dans les universités existantes", a-t-il dit.


Mary Teuw Niane présidait la cérémonie de lancement du Projet d'appui à l'université virtuelle du Sénégal (PAUVS), mis en place à la suite de l'accord de prêt entre la République du Sénégal et la Banque africaine de développement (BAD) signé le 27 mars 2014. Son montant est de 3, 5 milliards FCFA.


Selon Mary Teuw Niane, "l'enseignement à distance constitue une véritable option pour décongestionner les universités''.


‘'Le projet aura un impact sur le développement dans la mesure où il permet d'offrir aux étudiants une alternative et permet de former rapidement des cadres de qualité", a-t-il souligné.


D'après sa coordonnatrice, Aichitou Niang Wane, le PAUVS " vise à promouvoir l'accès équitable des jeunes (garçons et filles) bacheliers du Sénégal à une formation supérieure favorable à leur insertion professionnelle ".


Il a pour "objectif global de contribuer au développement du capital humain à travers une formation qualifiante et efficiente par les TIC, favorisant un développement économique inclusif du pays (une meilleure insertion des jeunes diplômés)", a-t-elle souligné.


"De manière spécifique, il vise à mettre en place l'université virtuelle du Sénégal (UVS) ainsi que ses terminaisons physiques, les Espaces numériques ouverts (ENO), afin de faciliter, d'une part, l'intégration socioculturelle de l'UVS au sein des communautés, et d'autre part, de favoriser le développement du capital humain par une formation par les TIC ", a indiqué Mme Wane.


"Les cibles identifiées pour l'UVS, aussi bien au plan national qu'international, sont les étudiants, les élèves, les groupements socioprofessionnels, les auditeurs libres et les professionnels", a-t-elle précisé.


‘'Le projet met l'accent sur une utilisation intensive des TIC en liaison avec le marché de l'emploi pour contribuer à une croissance plus inclusive", a-t-elle fait observer.


Aichatou Niang Wane explique que "les zones d'intervention ont été définies à partir des disparités régionales et de genre relevées dans l'enseignement supérieur au Sénégal, ce qui pose le problème de l'accès des bacheliers dans l'enseignement supérieur ".


Cette université qui sera érigée sur près de 20 hectares au niveau du pôle urbain de Diamniadio, accueillera cette année près de 5.000 nouveaux étudiants.


(Source : APS, 17 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1EUJTp5

Réactions :