vendredi 7 novembre 2014

Le contenu éditorial de la presse en ligne au Sénégal ou le diktat des 2 "P"



Politique et People tels sont les contenus dominants de la presse en ligne sénégalaise. C'est à se demander si au niveau des sites d'information il y a un contenu éditorial défini à dessein ou dépendant de la presse traditionnelle. Le débat est ouvert.


Nous comprenons qu'il faille "nourrir sa communauté" avec le contenu dont il est friand. Mais l'actualité ce n'est pas la politique seulement ni les faits divers de nos artistes locaux au point d'en dépendre involontairement. Nous comprenons bien sur qu'il y a un impératif de résultat commercial. Cependant, la qualité et l'originalité du contenu sont à mettre en avant parce qu'au finish il suffit d'ouvrir un seul site web pour avoir la quasi totalité des informations majeures de la journée.


Soulignons le fait également que la presse traditionnelle soit la seule locomotive et qu'elle même commence à dépendre du contenu online. En effet, il est fréquent maintenant de retrouver un article que vous avez lu sur le net la veille sur un journal papier le lendemain.


L'autre fait est lié aux problèmes de ressources financières et humaines. A t'on la possibilité de s'offrir des reportages de terrain ? Généralement, non, à part les sites des groupes de presse et quelques rares indépendants.


Nous sommes pour une diversification des contenus et les sources ne manquent pas. Sinon on est obligé de recourir à des blogs spécialisés pour certaines informations dont une large diffusion serait bénéfique au niveau local.


A titre d'exemple, actuellement, il y a une révolution importante au niveau de la formation gratuite sur internet avec les MOOCS (Massive Open Online Cours). Le savoir en général et le savoir faire n'ont jamais été aussi accessibles sur plusieurs disciplines. Nous aurions souhaité que le lectorat puisse avoir vent de cette révolution et qu'il se l'approprie mais à la place on ne nous propose que des articles n'ayant aucun apport sur le plan intellectuel économique et culturel.


Cette tendance vicieuse à offrir de l'émotionnel noie l'information efficiente et efficace dont nous avons besoin. Elle torpille involontairement toutes ces opportunités qu'offre le web 2.0.


Mouhamadou Sidy Diouf


(Source : Social Net Link, 7 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1AB5EgM

Réactions :