samedi 15 novembre 2014

L'enseignement virtuel est la solution à l'éclatement des UFR de l'USSK



L'Université du Sine-Saloum de Kaolack (USSK), dans son option d'innovation et de rupture, va mettre à profit" les nouvelles technologies pour dispenser un enseignement virtuel" à tous ses étudiants répartis entre ses unités de recherche et de formation (UFR) de Kaolack, Fatick, Diourbel et Kaffrine, a indiqué, vendredi son recteur Amadou Tidiane Guiro.


"Tout ne se sera pas à Kaolack. Et il a été retenu que le siège du rectorat soit à Kaolack, le Centre des œuvres universitaires à Fatick", a-t-il confié à des journalistes.


M. Guiro s'exprimait, en marge d'un atelier de partage des documents de recherche produits pour l'installation d'un incubateur d'entreprises innovantes dans la région de Kaolack.


"Avec cette répartition de l'USSK entre les quatre régions du bassin arachidier, il ne faudrait pas que les gens pensent qu'il faut quitter Kaolack pour aller manger à Fatick", a-t-il signalé.


"Chaque université, chaque site retenu par le projet, aura ses infrastructures, ses bâtiments pédagogiques, ses résidences universitaires, ses restaurants, son centre médical, ses infrastructures sportives", a-t-il expliqué


"Mais malgré tout, a-t-il souligné, on nous dira, +mais comment vous allez enseigner les cours entre des UFR lointaines les unes des autres ?+".


Sur ce point, "nous allons miser sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication, de l'Université virtuelle, sur le Programme d'interconnexion des universités du Sénégal avec la fibre optique et il y aura une utilisation optimale de l'ordinateur, bref de l'enseignement virtuel", a-t-il expliqué.


Selon lui, "c'est ça aussi c'est la rupture, l'innovation, tout en diversifiant l'offre de formation".


"L'université a vocation à trouver des solutions à tous les grands problèmes de la communauté, de la société. Et l'USSK va s'inscrire dans la résolution des problèmes environnementaux et de développement du bassin arachidier, du Sénégal et du monde", a dit le recteur.


(Source : APS, 14 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1uxjagM

Réactions :