mercredi 5 novembre 2014

L'UPU adopte des mesures pour stimuler le commerce électronique mondial



L'Union postale universelle (UPU) a adopté de nouvelles mesures pour stimuler le commerce électronique mondial, permettant aux commerçants en ligne, dès juillet 2015, d'expédier plus facilement des commandes à l'international grâce à un nouveau service de colis facultatif adapté à leurs besoins.


Le Conseil d'exploitation postale de l'UPU vient d'approuver les spécifications d'un nouveau service pour colis pesant jusqu'à 30 kilogrammes.


Le service est assorti de caractéristiques de pistage et de localisation et d'une norme de livraison de cinq jours ouvrables applicable dès l'arrivée de l'envoi dans le pays de destination, a précisé l'UPU dans un communiqué de presse publié mardi.


Selon les prédictions, les ventes en ligne atteindront 1,5 trillion de dollars cette année. Les nouvelles spécifications de service font partie d'une solution intégrée pour le commerce électronique élaborée très rapidement par l'UPU à la suite d'une décision prise en avril d'accélérer les travaux en matière de commerce électronique.


Les envois pris en charge par ce nouveau service n'exigeront pas de signature à la livraison et, à partir de 2016, les postes seront tenues de transmettre en amont aux autorités douanières des informations concernant le contenu des envois, ce qui permettra d'accélérer leur dédouanement.


A l'avenir, les clients pourront aussi choisir parmi un certain nombre d'options de livraison.


Le Conseil d'exploitation postale a aussi donné son aval à un service de retour des marchandises, qui permettra aux clients de retourner plus facilement des marchandises achetées à l'étranger.


« Le commerce électronique est en train de changer notre façon de faire des affaires », déclare le Brésilien Vantuyl Barbosa, vice-président du Conseil d'exploitation postale, qui a veillé sur l'état d'avancement des travaux de l'UPU sur le commerce électronique.


« Les postes doivent s'adapter aux conditions du marché et proposer, aux commerçants en ligne et aux clients, les services dont ils ont besoin. »


Les plus récentes statistiques de l'UPU indiquent que les volumes de lettres continuent de baisser pendant que le nombre de petits paquets et de colis continue de croître.


En 2013, les postes ont traité 6,7 milliards de colis du régime intérieur, ou 3,7% de plus qu'en 2012. Les volumes de paquets du régime international, y compris les petits paquets et les colis, se chiffraient à environ 300 millions d'envois, une hausse de plus de 5% par rapport à l'année précédente.


« La composition du courrier change de façon significative, ce qui témoigne de la montée du commerce électronique à l'échelle internationale », précise José Ansón, économiste à l'UPU.


Lors d'un forum sur le commerce électronique en mars dernier, les clients et les commerçants en ligne avaient clairement exprimé le besoin pour des services postaux plus simples, fiables et économiques afin de stimuler le commerce électronique à l'échelle mondiale.


L'UPU s'attèlera désormais à fixer des objectifs en matière de rémunération en fonction des résultats pour les postes qui proposent le nouveau service optionnel et à mettre sur pied un système de réclamations par Internet pour les clients.


L'organe en charge des questions opérationnelles a aussi donné son feu vert à un nouveau guide sur le commerce électronique. Ce guide contient un éventail de recommandations pratiques pour les postes souhaitant développer leurs capacités en matière de commerce électronique.


(Source : ONU, 4 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1qq8oUt

Réactions :