mardi 18 novembre 2014

Global start-up battle : Inciter les jeunes à l'innovation



Passer d'une idée dans sa tête à un projet concret et rentable. C'est le défi que doit relever la centaine de participants au global start-up battle de Jokkolabs qui se tient actuellement à Dakar.


L'événement est mondial, car il se déroule dans plus de 500 villes en même temps mais au Sénégal, il rassemble plus de 100 jeunes entrepreneurs dans plusieurs domaines. Il s'agit du Global start-up battle de jokkolabs. Durant une semaine (14 au 24 novembre 2014) les innovateurs vont s'affronter, selon un concept original. « Startup Weekend sont des événements de création d'entreprises en 54h. Pendant un weekend, plus de 100 participants se regroupent et rencontrent, des équipes, pour travailler sur des projets de création d'entreprises, créer de nouveaux produits ou services et présenter leurs résultats devant un jury de professionnels. Par ce concours on participe à la promotion de l'auto emploi car c'est la seule manière de trouver actuellement du boulot dans un monde en crise », a déclaré Karim Sy le fondateur de Jokkolabs. La Semaine Mondiale de l'Entrepreneuriat (Global Entrepreneurship Week, GEW) est le plus grand rassemblement mondial d'innovateurs, d'entrepreneurs qui créent des emplois, lancent des startups, donnent vie à des idées, favorisent la croissance économique et contribuent à l'amélioration du bien-être social. Chaque année, au mois de Novembre, la GEW inspire les gens via des activités locales, nationales et internationales conçues pour les aider à explorer leur potentiel d'auto-entrepreneur et d'innovateurs. Pour cette édition, c'est Bagoré Bathily qui est le parrain. Entrepreneur Social Sénégalais, docteur vétérinaire de formation, Bagoré Bathily est le fondateur et PDG de La Laiterie Du Berger. A la différence des autres laiteries au Sénégal il a innové en optant pour un approvisionnement basé sur le lait produit localement et non sur le lait en poudre importé pour sa production. Une originalité qui a poussé le GEW a en faire son parrain. « Je suis parti d'une idée folle. Mais pour réussir il faut ce brin de folie et de la persévérance. J'ai essuyé plusieurs refus de financement mais je ne me suis pas découragé. J'ai continué à croire en mon projet jusqu'à ce que la porte s'ouvre. Je pensais que c'était le début de la fin mais je me suis rendu compte que c'était le début des problèmes car dans ce pays rien ne se passe comme prévu. Cependant, j'ai gagné en expérience et aujourd'hui je gère un chiffre d'affaire de plusieurs milliards de francs CFA », a déclaré le parrain. Très relax, il s'est plié aux jeux des jeunes innovateurs avant de laisser le jury commencer le travail de sélection des 29 projets d'équipe en jeux.


Pour rappel, la Startup Weekend ou weekend de l'entreprenariat est organisé un peu partout à travers le monde pour inciter les jeunes à innover. Au Sénégal 2014 sera la troisième édition. L'édition dernière c'est Dioya Géoloc qui a remporté le prix avec un système de géolocalisation de voiture à distance via un téléphone.


Amayi Badji


(Source : Réussir Business, 18 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1HdVB1U

Réactions :