vendredi 21 novembre 2014

En Afrique, le téléphone vient avant l'électricité et l'eau



Si l'on cherche des statistiques servant à prouver que l'impact du mobile en Afrique est sans précédent, en voila qui ne laisseront pas beaucoup de place aux doutes.


D'après une étude menée entre 2011 et 2013 dans 34 pays africains par Afrobaromètre. 93% des habitants du continent africain ont accès à la téléphonie mobile, quand ils ne sont que 88% à pouvoir aller à l'école, et seulement 59% à disposer de l'eau courante.


Selon LaTribune.fr, concernant la téléphonie mobile, les plus mal lotis sont les Malgaches et les Guinéens, suivis par les libériens, les tanzaniens et – étonnamment – les sud africains qui sont respectivement 29%, 28%, 25%, 22% et 11% à ne pas y avoir accès. Autre chiffre marquant de l'enquête : seul un quart des Libériens n'ont pas accès au portable, alors que, comble de l'ironie, 82% d'entre eux n'ont pas accès l'électricité.


Les données montrent « les besoins énormes en services de base que connaît encore une grande partie du continent », selon Afrobaromètre, qui note que « l'absence d'infrastructures de services clefs est liée à l'ampleur et à la sévérité de la pauvreté ».


L'Afrobaromètre est un projet de recherche indépendant et non partisan qui évalue l'environnement social, politique et économique en Afrique.


(Source : Afrique ITnews, 21 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1HvJTQy

Réactions :