vendredi 7 novembre 2014

D'après GSMA, un meilleur accès des femmes aux TIC boostera l'économie numérique des pays d'Afrique



Selon l'Association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA), le nombre de femmes détentrices d'un téléphone mobile en Afrique est encore faible par rapport à celui des hommes. Les femmes ont 23% de chances en moins que les hommes de posséder un téléphone mobile, seules 9% de femmes et de filles ont accès à l'Internet contre 16% des hommes. Dévoilant ces informations lors de la session du GSMA Mobile series 360 consacrée aux femmes, l'association mondiale des opérateurs télécoms a soutenu que les pays africains gagneraient plus de l'économie des TIC s'ils comblaient cette fracture numérique.


Avec un nombre important de femmes ayant accès au mobile et à l'Internet, c'est le nombre de consommateurs des produits TIC qui seraient revu à la hausse. Les revenus générés par leurs consommateurs représenteraient également un plus à gagner pour le Trésor public. Mais pour que l'accès des femmes aux TIC soit amélioré, GSMA recommande aux pays africains de réduire d'abord les coûts de ces produits et services, mais surtout de changer la vision culturelle et patriarcale qui veut que la femme ne soit confinée qu'aux taches domestiques.


Pour Allison Gilwald, la directrice exécutive de Research ICT Africa, attirer l'attention des femmes sur le mobile ne signifie pas produire des téléphone de couleur rose, mais leur fournir la même qualité d'éducation que celle des garçons afin qu'elles puissent plus tard gagner elles-mêmes des revenus qui leur permettront d'avoir accès aux technologies et savoir comment les utiliser.


(Source : Agence Ecofin, 7 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1snX2Rr

Réactions :