dimanche 23 novembre 2014

BRVM : les agros tirent la performance, mais Sonatel fait grimper la liquidité



Les entreprises du secteur de l'agroindustrie ont fortement marqué la dynamique positive des opérations sur la BRVM. Cette dernière a terminé la semaine sur une belle progression de 4,14%, contre une perte de 2,4% concédée au cours de la semaine précédente.


Parmi les valeurs qui ont tiré ce marché financier à la hausse, on retrouve en première ligne la Société Industrielle de Transformation de Tabac de Côte d'Ivoire (SITAB CI), dont la valeur a progressé de près de 14,9% dans un volume d'échange de 411,31 millions de FCFA pour 2 845 titres échangés.


Elle est suivie dans cette performance, par Palm Côte d'Ivoire, dont la valeur de l'action a progressé de 14,7% dans un volume d'échange de 245,28 millions FCFA. Nestlé Côte d'Ivoire ferme ce trio de gagnant sur la BRVM, avec une hausse de 13% sur sa valeur, mais avec un volume d'échange de seulement 9,5 millions de FCFA.


Malgré ces performances honorables et des progressions qui ont figuré parmi les meilleures sur l'ensemble des places financières en Afrique, c'est le groupe télécom Sonatel qui aura été le véritable acteur de la bourse de l'UEMOA. Son action a affiché une progression globale de 6,5% sur la semaine et au terme de la mi-journée du vendredi 21 novembre 2014, il cumulait déjà des transactions pour 10,34 milliards de FCFA, soit 85,26% de la valeur globale des transactions de la semaine, positionnant l'entreprise comme le super titre de la BRVM pour la période.


Dans l'ensemble, la BRVM aura gagné cette semaine 492 millions de FCFA de capitalisation boursière, terminant la semaine à 5625 milliards de FCFA. Avec la fin d'année qui approche et la volonté pour certains investisseurs de se positionner avant l'annonce des bénéfices annuels et l'arrivée très prochaines sur le marché de nouvelles entreprises (BOA Sénégal et Total Sénégal) cette capitalisation devrait graviter en 2015 au-dessus des 6000 milliards de FCFA.


Mais la bourse devra encore batailler pour intéresser les investisseurs notamment locaux. A ce stade d'évolution du marché, l'indice composite de la BRVM affiche un rendement de 3,3% depuis le 1er janvier 2014. Un taux intéressant mais qui reste faible comparé à celui des bons et obligations du trésor qui ont été émis par les États de cette sous-région, dont la moyenne tourne autour de 3-4%.


Idriss Linge


(Source : Agence Ecofin, 21 novembre 2014)







via OSIRIS : Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal http://ift.tt/1vdwKpZ

Réactions :